Ce qu’Amy dit de nous

Tout le monde connait Amy Winehouse. Ou plutot, tout le monde connait la voix d’Amy. Ses chansons ont envahi les ondes au début des années 2000 et il est peu de monde qui ne connaissent pas « Tears dry on their own » ou « Back to Black ».

Mais Amy, c’est bien plus que cette histoire là.

Et c’est encore vraiment bien plus que ce que les tabloïds en ont raconté et que ses relations compliquées.

C’est pour raconter Amy, que cette exposition a été montée. Mais, malgré qu’elle en soit le sujet principal, c’est l’histoire et la sociologie d’une famille qui est le sujet et c’est à travers Amy que nous pouvons l’apercevoir.

Pour comprendre l’artiste, il faut se plonger dans l’histoire d’ une famille.

Là, vous avez déjà compris que cette expo m’a séduite par cet angle d’approche qui m’est si précieux.

Il faut également se plonger dans l’histoire de la communauté juive britannique du 19e siecle ( et j’en profite pour dire que si, d’une manière générale, vous avez des recherches à faire dans les archives juives britanniques, le Jewish Genealogical Society Of Great Britain est l’organisme qu’il vous faut ! ) , dans ce sud londonien qui n’est pas l’endroit tendance qu’il est maintenant et qu’il faut imaginer ce que représente quitter sa Russie natale pour venir trouver une vie meilleure en Grande-Bretagne.

Amy, c’est l’histoire d’une survivance, d’une volonté de vivre à fond, parfois trop fort,parfois trop vite. De peur qu’elle ne s’échappe. Dans l’exposition, « Amy Winehouse » qui remet fort bien en contexte le terreau sur lequel a poussé Amy, son succés fulgurant et les souvenirs qui en resteront. Les pièces exposées, comment ne pas fondre devant son arbre généalogique ? (mention spéciale pour le commissaire Bruno Benvindo), tout comme les nombreuses photos d’enfance, ses disques et ses vetements sont autant de rappel de sa vie et de son héritage.. Pour un peu,on pourrait la croire prés de nous, qui va attraper ses chaussures au vol, prendre sa guitare si spéciale et entamer un mini-concert. Une réflexion sur nous-même et sur la société par la vie d’un grand talent trop vite disparu. Ce qu’Amy dit de nous et le message qu’elle nous adresse.

Vivre à fond et vivre passionnement , c’est aussi tres symboliquement le message que le Musée Juif a voulu nous faire passer en faisant venir cette exposition. Puissions nous garder ce message et le rendre vivant à notre tour.

L’ Expo est à voir jusqu’au 16 septembre 2018 au Musée Juif de Belgique

( Rue des Minimes, 21 à 1000 Bruxelles)

Image result for amy exhibition

Une rencontre avec le Professeur Henry Louis Gates Junior !

Il n’est pas très grand, le monsieur. Pas très grand physiquement mais sa présence et son charisme le rend immense. C’est un pionnier. Dans les années 80 déjà , il a mis en place des projets valorisant les racines afro-américaines dans une Amérique où Oprah n’était pas encore l’immense vedette qu’elle est aujourd’hui et où la ségrégation généralisée n’était pas loin. Pour son oeuvre, il a recu un Emmy Award, l’une des plus prestigieuses récompenses du monde télévisuel américain.

Prof. Henry Louis Gates Jr

Son but ? Montrer et mettre en valeur la diversité des origines. tout en proposant à la jeunesse des « rolemodels » qui les réprésentent. Pari gagné. Ses émissions (« Finding your roots », « Black in Latin America » pour ne citer que celles là) battent des records d’audience et les saisons s’enchainent tout comme les succès. Des barrières subsistent, hélas, mais un énorme travail est effectué pour rapprocher les gens.

A RootsTech, une video défile sur les ecrans geants. Elle montre des enfants travaillant sur une initiation a la généalogie génétique.

C’est un projet qui lui tient à coeur. Celui de partager avec la jeunesse. De leur apprendre que nous sommes tous un mélange de plein d’éléments differents, venant des quatres coins du monde.

L’heure est clairement à la transmission, mais aussi au plaisir de voir les nouvelles générations prendre la releve.

L’interview est courte, l’homme est très occcupé, mais pertinente. Elle fait mouche par des mots limpides et qui font sens.

Retrouver ses racines. Les mettre en avant. N’en n’avoir ni honte, ni peur. Répondre à l’ignorance et à l’intolérance de certains par la connaissance et la valorisation positive. En voilà une belle mission dont on peut espérer qu’elle fasse des petits ! Après tout, nous sommes tous cousins !

Prof. Henry Louis Gates Jr et une partie de la fine équipe des ambassadeurs RootsTech

Une grande nouvelle pour le monde généalogique !

L’annonce avait fait beaucoup parler. Il n’y aurait pas de salon Who Do You Think You Are ? Live en Angleterre en 2018. Ni en 2019. La faute à des chiffres de fréquentation en baisse et au climat morose post-attentats qui ont fait trembler le Royaume-Uni ces derniers mois.

Un tout nouveau salon verra le jour en 2019 : The Genealogy Show !

Le salon, dont l’organisation est dans les rênes de Kirsty Gray et Sylvia Valentine, deux généalogistes chevronnées et bien connues de la communauté, se tiendra au NEC de Birmingham, lieu des salons généalogiques précédents du 7 au 8 juin 2019 et rassemblera exposants, intervenants et invités du monde entier autour de notre passion commune !

Le salon, et ses grands préparatifs sont évidemment à suivre sur les réseaux sociaux !

Ici : https://twitter.com/THEGenShow2019 et ici https://www.facebook.com/THEGenShow/ où vous pouvez bien évidemment « likez » la page !

Toutes les infos seront disponibles sur http://www.thegenealogyshow.uk et bien sûr, je vous tiendrais également informée ! 😉

 

 

 

Longue vie au nouveau Genealogy Show !