Rendre leur mémoire aux parisiens ( et aux autres ! ) Filae fait fort !

En ce premier jour de salon de la Mairie du 15e arrondissement de Paris, Filae fait fort !

C’est un fait connu de tous les chercheurs intéressés par l’histoire de Paris et son etat-civil, une partie de celui-ci disparu en fumée lors de la Commune en 1871, anéantissant ainsi les deux exemplaires d’etat-civil et de registres paroissiaux antérieurs à 1860….et bloquant ainsi les recherches de beaucoup !

Ces soucis avaient été en partie comblés par l’élaboration d’un fichier parallèlle, monté par l’étude généalgoique Andriveau et consistant en un précieux recensement de l’etat-civil et paroissial parisien (large)  par une équipe de scribes aussi motivés que débrouillards. Le fonds avait beau être connu de la communauté généalogique, son’accès à ces fiches restait difficile pour le chercheur lambda qui ne pouvait bénéficier de « percée » dans sa recherche que le fonds n’aurait pas manqué de fournir. Ce chercheur peut aujourd’hui faire une « happy dance » !

Non seulement, les fiches des mariages (1613-1805) de la célèbre collection Andriveau est mise en ligne et est d’ores et déjà disponible à l’adresse  http://www.filae.com/andriveau-mariages 

mais le site généalogique bien connu met également à disposition de ses heureux abonnés un guide pour soutenir la recherche et aider aux mieux les généalogistes dans leur connaissance des anciennes paroisses de Paris et alentours.

http://www.filae.com/ressources/les-anciennes-paroisses-de-paris-et-aux-alentours/

avec, cerise sur le gateau de la capitale, une carte librement réutilisable

https://www.google.com/maps/d/viewer?mid=1g3jSBkF5vmSXLH4rUMOc8MAzq53TcVxR&usp=sharing

Et pour célébrer ce moment historique dans l’histoire des recherches généalogiques, rien de tel qu’une petite vidéo pour vous présenter le Fonds Andriveau et les possibilités de recherche sur Filae !

C’est pas super chouette, ca ? 🙂

 

 

 

 

Vive RootsTech !

RootsTech, C’est une fête, une réflexion, une réunion de famille. La grande famille des généalogistes et de celles et ceux qui aimeraient le devenir. Des rencontres, des apprentissages et des  mises en communs d’expériences personnelles et professionnelles. Des rencontres, des conférences, des ateliers, des labos, un hall d’expo avec des stands et des rencontres, formelles ou informelles en marge du salon.

Le tout dans une foule impressionnante réunie dans un centre de conférences qui ne l’est pas moins.

Mais RootsTech, c’est bien plus que ca !

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais c’est quoi une journée à RootsTech ?

Le matin commence tôt, très tot meme parfois si on est invité(e)s aux petits dejeuners thématiques organisés par le staff ou par des compagnies généalogiques en particulier. Vient ensuite le vrai début de la journée : Rejoindre les participants, d’une journée ou d’une semaine, dans la plus grande salle du centre de conférences. Un Maître de cérémonie chauffe la salle : C’est qu’il s’agit d’être en forme pour la keynote du matin. La keynote ? Ce grand moment de communion qui suit un scénario millimétré et bien particulier dans une salle surbondée de 10.000 personnes réunies pour entendre un(e) invité(e) partager son histoire de famille. Le tout sous le patronage quotidien d’une des grandes boites : MyHeritage, Ancestry, FindMyPast

C’est également l’occasion pour elles de venir présenter nouveautés et scoops. Comme pour cette année, le projet pro bono DNA QUEST lancé par MyHeritage et qui permettra à des enfants américains adoptés de partir à la découverte de leurs racines ou pour les nouveaux registres catholiques mis à disposition par FindMyPast. L’occasion est bonne : tout le monde est réuni et c’est l’occasion de s’intéresser aux activités de telle ou telle compagnie.

Au menu, cette année : Scott Hamilton, Brandon Stanton, Natalia Lafourcade (aux racines bordelaises !) et le Prof. Henry Louis Gates Junior ! Les histoires défilent…et ne se ressemblent pas du tout. De l’émotion d’avoir été adopté, de s’etre construit une famille et d’adopter à son tour de Scott Hamilton, à la success story de Brandon Stanton qui de « zero » like sur Facebook a réussi à en réunir des milliers par son sens de l’écoute, de l’empathie et de la photo bien fait en passant par Henry Louis Gates Junior qui voulait tellement faire connaitre l’histoire de sa propre famille et vérifier ce qui était dit au sujet de son grand-père qu’il a lancé des projets d’envergures pour valoriser les histoires de familles de célébrités afro-américaines d’abord,puis de l’Amérique entière, et maintenant soutient les initiatives visant à intéresser les jeunes à la généalogie génétique. Toutes ces histoires sont passionnantes et le moment de partage entre les invités et le public est bien réel.

Il faut que je vous dise un mot du maître de cérémonie, Jason Hewlett. Ce monsieur revient chaque année et il est, il faut le dire, très drôle avec ses mimiques et ses imitations.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De belles rencontres, un monde fou. Une sensation qu’on aura jamais le temps de gouter à tous les mets succulents que le buffet propose mais que c’est un grand honneur de participer à ce buffet, de discuter avec les petits et grands convives, de se balader à travers les plats, de se dire que cette recette là marcherait du tonnerre à la maison, que l’autre pas ou que cette dernière est exactement ce qu’il faut pour un contact ou un client.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais que la foule ne vous effraie pas, il y a toujours moyen de se trouver un petit coin,une conférence moins suivie ou de s’isoler dans un couloir pour respirer un coup. Et puis, il faut dire que c’est TRES tres chouette de voir tant d’engouement pour la généalogie et l’histoire des familles.

Des conférences : Sur tous les thèmes, les périodes, les sujets. De la conservation des documents familiaux sur des clouds ( coucou Dan Earl ! ) aux archives de la guerre civile américaine en passant par les archives allemandes, les ressources françaises ( coucou Pierre ! ) ,les transcriptions et traductions ( coucou Thomas!)  les archives allemandes et surtout surtout cette année la généalogie génétique.

Pas de photos des conférences ici : pour éviter le pillage intellectuel, les conférenciers sont nombreux à interdire prises de vues de leurs cours. Il est vrai que l’impolitesse de certains amenaient certaines conférences à devenir des champs de smartphones, et ce sans aucune autorisations ni demandes, il fallait donc sévir; Certains permettent néanmoins de photographier certaines données ou liens, histoire de ne pas avoir à les recopier, ou encore donnent leurs coordonnées pour pouvoir envoyer les ressources par la suite.

Ces derniers temps, la généalogie génétique est omniprésente au salon, dans les longues files pour obtenir les précieux kits ADN ou dans les conférences à ce sujet qui affichent toutes complets, tant est le besoin d’en savoir plus à ce sujet. Cette matière amène également des grands questionnements. La question de la protection de la vie privée n’est pas loin, ni celle d’ailleurs du GDPR abordé avec grande vigileance et talent par Judy Russell dont les analyses et les commentaires sont toujours intéressants et très pertinents.

Et puis l’Expo Hall, son inimitable parfum sucré impossible à décrire, les files devant les stands, le bonheur des enfants lors de la journée des familles, les compagnies qui rivalisent d’imagination pour les stands et les multiples possibilités qui s’offrent aux visiteurs : tant dans les rencontres formelles avec les commerciaux (Il faut bien appeler un chat un chat…) que dans les liens qui se tissent entre visiteurs. FamilySearch a eu cette brilliante idée de mettre une app à disposition qui permettait de lier les cousins présents à RootsTech et ainsi de se découvrir plein de nouveaux cousinages et branches ! On était en plein dans le « Connect/Belong » !

Mais pour en revenir aux stands : Les français étaient une nouvelle fois bien représentés : Geneanet, Heredis, Famicity et Patronomia ! Il y a de plus en plus de compagnies européennes, principalement francophones, et c’est un grand plus pour le salon mais il y a aussi des chinois, des africains, une association de promotion des « native american », the world is RootsTech !

 

 

 

 

 

 

 

 

Et Filae venus en visiteurs. Tous ceux là nous ont fait le plaisir de se plier au jeu de l »interview , vous en etendrez parler très bientôt ici même.

Et puis les rencontres. Retrouvailles ou découvertes. Echanges entre blogueurs, développeurs, généalogistes et historiens. Le traditionnel diner des francophones ( Je crois qu’il faudra bientôt louer tout le resto ! ) et l’accueil formidable des amis sur place qui nous font sentir comme à la maison.*

 

 

 

 

 

(Avec Amy Archibald du staff d’organisation)

Le soir est consacré aux réunions entre amis et aux événements sociaux mais jamais bien tard tant les journées sont longues et tant aussi est grande l’envie de se lancer dans de nouvelles recherches, inspirées par les apprentissages et échanges du jour.

RootsTech passe trop vite. Beaucoup trop vite, les rencontres s’enchainent,les rendez-vous aussi, quelques conférences triées sur le volet car on ne sait assister à tout et voici déjà le moment de quitter le Salt Lake Palace et de rentrer non sans oublier le passage obligé à la Bibliothèque de Généalogie. Mais on en sort boosté par tant d’énérgie, de motivation, d’interet pour ce sujet qui nous passionne tant.

Preuve en est que RootsTech, c’est un enrichissement personnel beaucoup plus fort que juste un congrés ou une foire des acteurs du marché.

C’est un esprit qui,j’espère, j’en suis sûre, va durer encore longtemps !

Une soirée culturelle cloture en général la convention. L’an passé, c’était l’Afrique qui était à l’honneur. Cette année, c’est le Mexique qui a été célébré avec forces Mariachis, Tifo dans l’orchestre et belles robes de circonstances. La performance est à revoir ici. 

Un énorme BRAVO à FamilySearch de rendre tout ceci possible, aux équipes (Trop nombreuses pour toutes etre citées mais Jen, Anne, Tyler, Amy, Edgar…, tous les techniciens, equipes logistiques, volontaires pour tenir les conferences/scanner les badges, personnel du centre de conférence, catering, artistes, invités généalogistes ou non, exposants, invités, participants du monde entier, merci de faire de RootsTech cette belle réussite ! )

Vive RootsTech !

See you next year !!

 

 

 

 

 

 

ps : En attendant, on peut revoir différentes conférences ici ( Et ca,c’est chouette !)

 

  • En parlant de la maison,j’ai vraiment adoré mon Hotel où je me suis sentie comme chez moi…les archives concernant le batiment en + ! Les gens d’SLC m’ont dit qu’il était hanté mais je crois que le fantôme ( « Moaning Molly » 😉 ) a eu peur de rencontrer une généalogiste qui lui aurait posé des questions 😉

Corriger et enrichir l’indexation sur Filae !

Voilà qui va être utile à tous les généalogistes qui aimeraient pouvoir corriger et améliorer des données qui ont peut-être, par erreur et l’erreur est humaine nous le savons tous, été enregistrées sur le site.

Ceci, bien sûr, permettra à Filae d’optimiser sa base de données MAIS surtout les utilisateurs auront encore plus de chance de retrouver leurs (bons) ancêtres et de progresser dans leurs recherches !

En pratique ?

 »

  • Vous constatez une erreur
  • Vous corrigez
  • Filae valide la correction
  • La correction est faite ! »

Il vous sera aussi possible d’agrémenter les données en rajoutant des données vérifiées en votre possession.

En fait, cette fonctionnalité existe déjà, par exemple, sur FamilySearch et est souvent utilisée pour corriger dates, noms de familles, un lieu mal lu etc.

http://www.filae.com/ressources/corriger-enrichir-une-indexation/?utm_source=Filae&utm_medium=news&utm_campaign=428

Comme on dit aux USA….Isn’t that SO great ? 😉

Plus d’infos ici :

Image result for filae

MyHeritage dans « Science » !!

Les journaux académiques sont parfois obscurs pour les généalogistes, sauf évidemment…. si votre ancêtre était un grand scientifique !

Le Docteur Yanis Erlich de l’équipe scientifique de MyHeritage vient de publier, avec un collectif, un article mentionnant des découvertes qui feront date en ce qui concerne l’analyse des mariages et des migrations en Europe et en Amérique du Nord dans les siécles derniers et le lien avec  les gênes de longévité. Cette étude a été conduite avec Columbia University, NY Genome Center, le MIT et Harvard. ( Vous pouvez dire « WOW! »)

Croyez-moi, être publié dans Science est une trés trés grande et bonne nouvelle!

Découvrez leurs travaux (en résumé) dans la vidéo ci-dessous :

https://blog.myheritage.com/2018/03/myheritage-science-teams-research-featured-in-the-prestigious-journal-science/

Bravo MyHeritage!

Yaniv.jpg

Patronomia passe à l’International !

La saison de RootsTech est toujours propice aux annonces de nouveaux partenariats et c’est tant mieux !

Aujourd’hui c’est au tour de Patronomia de présenter son nouveau service de Patronomia qui vous permettra de faire imprimer sous format livre votre généalogie d’où que vous soyez dans le monde ! Expats au Japon, en Afrique ou en Amérique du Sud ? Vous etes des petits veinards ! ( Vous pouvez évidemment commander de Namur ou d’Antony 😉 )

​​PATRONOMIA LANCE SON SERVICE INTERNATIONAL

DE COMPOSITION ET D’IMPRESSION À LA DEMANDE

DE LIVRES DE GÉNÉALOGIE

Puteaux, le 21 février 2018 – PATRONOMIA a annoncé mercredi le lancement de son service international de composition et d’impression à la demande de livres de généalogie, devenant ainsi le premier prestataire mondial sur cette niche.

Toute personne qui a fait des recherches sur ses ancêtres peut réunir texte et photos dans un livre facile à consulter et le faire imprimer en plusieurs exemplaires pour le distribuer à ses proches. Les notices généalogiques se rédigent automatiquement dans la langue choisie, les arbres généalogiques sont clairement mis en page.Ce service sera présenté la semaine prochaine aux États-Unis où PATRONOMIA disposera d’un stand dans la section “Innovation Alley” au congrès international de généalogie RootsTech, du 28 février au 3 mars à Salt Lake City.

Image result for patronomia

Grâce à un accord avec le portail américain FamilySearch, chacun peut créer en quelques minutes un livre personnalisé de son histoire familiale dans la langue de son choix : dès maintenant en français, anglais, espagnol et italien, ultérieurement en allemand, portugais et néerlandais.

La technologie mise en œuvre par PATRONOMIA permet d’automatiser la composition de l’ouvrage et de garantir ainsi des prix bas. L’utilisateur peut feuilleter son livre à l’écran et faire autant d’essais que nécessaire avant de donner son “bon à tirer” et de payer en ligne.

L’impression des livres est réalisée en France dans un délai très court – de 3 à 5 jours – par Jouve, certifiée Imprim’Vert®.

L’expédition se fait par Colissimo vers l’Europe, par DHL vers le reste du monde.

Image result for patronomia

À propos de PATRONOMIA

PATRONOMIA développe et exploite des applications web innovantes pour la généalogie familiale et la généalogie successorale.  Créée fin 2012 par un informaticien féru de généalogie, PATRONOMIA est devenue en cinq ans un acteur incontournable de son secteur.

La société est basée à Puteaux (Paris – La Défense).

https://www.patronomia.com

Rejoignez-nous sur Facebook : http://www.facebook.com/patronomia

Suivez-nous sur Twitter : http://twitter.com/patronomia

 

À propos de FamilySearch

FamilySearch, autrefois connu sous le nom de Genealogical Society of Utah fondée en 1894, est l’organisme généalogique le plus grand au monde. Chaque année, des millions de gens utilisent les documents, les ressources et les services entièrement gratuits de FamilySearch pour en apprendre davantage sur leur histoire familiale.

https://www.familysearch.org

À propos de RootsTech :

RootsTech est un congrès international où les personnes de tous âges sont invitées à découvrir et partager leurs souvenirs et leurs liens. Cet événement annuel est devenu le plus grand du genre, attirant des dizaines de milliers de participants du monde entier.

https://www.rootstech.org

À propos de Jouve

Acteur global de la chaîne graphique, Jouve intervient de la conception au routage de vos produits imprimés. Notre offre associant technologies de pointe et solutions innovantes valorise vos ouvrages. Nos équipes vous accompagnent pour répondre efficacement à votre besoin tout en améliorant vos processus métier et votre compétitivité.

http://www.jouve-print.com

 

Pas possible d’assister à RootsTech ?

Pas de problèmes ! Il vous sera possible de suivre certaines sessions en streaming ici !

Attention, il faudra vous caler à l’horaire de Salt Lake City 🙂

Une très bonne nouvelle pour celles et ceux qui rêvent de participer à cet événement mondial sans pouvoir en être physiquement et pour celles/ceux qui sont sur les réseaux sociaux, le #notatRootsTech est fait pour eux/elles !

Salon de généalogie de Paris!

C’est bientôt !

Au plaisir de vous y retrouver !

 

( Attention, je dois rentrer le 17 en Belgique pour d’autres obligations, donc je n’y serais que les 15+16 et le 15 est réservé aux scolaires 🙂 )

 

 

 

 

ps :  Les personnes qui m’ont commandé une recherche lors du salon l’an passé, et qui n’ont pas donné suite à mes courriels ou dont les courriels sont revenus, sont invités à passer au stand pour une update 😉

 

A deux, c’est mieux !

Et si on faisait de la généalogie génétique en amoureux ? 🙂

C’est un cadeau de Saint Valentin,un peu spécial….mais très original que vous propose MyHeritage DNA :  un don de salive à partager !

Blague à part, c’est une belle promo sur les test autosomaux (testant donc 22 des 23 paires de chromosomes) qui vous est offerte et une, particulièrement dédiée aux amoureu-x/ses car, au prix de 59 euros à l’achat de deux test minimum. 

Il est bien entendu toujours possible d’acheter un test à l’unité au prix de 69 euros mais avouez qu’il peut être plus fun de faire le test à deux et + !

Faites un cadeau à votre amoureu-x/se ici et découvrez si vos origines sont communes…ou radicalement différentes !

❤ Bonne Saint Valentin les amoureux ! ❤

Comment présenter sa généalogie ?

Le début d’année, c’est toujours l’occasion de bonnes résolutions. Organiser et présenter sa généalogie peut en être une. Et pour vous aider à déterminer quelle est la meilleure façon de présenter son arbre ou en apprendre plus sur les différentes façons de présenter son arbre de façon artistique ou de part de le monde, Alain Rouault vient de publier « Comment présenter sa généalogie ? » aux Editions Archives et Culture ( Oui, les mêmes qui vous proposent, sous ma plume, de traverser la Manche à la recherche de vos ancêtres britanniques ! )

Les différentes façons de présenter son arbre généalogique : Le sens de l’arbre ( Les ascendants en haut, en bas, en arbre, en roue, en tableau, en peinture…), les différentes possibilités des logiciels ( Impression en petit et grand format, à la maison ou pas etc. )

Les différentes représentations de la généalogie à travers l’histoire, l’art et les monuments jusqu’aux décorations maisons !

Bref, j’ai a-do-ré et vous recommande cet ouvrage aussi sympa qu’utile!

Commandez vos recherches à la Family History Library !

Wow,dans un mois, je serais à Salt Lake City !

Au menu : Des réunions de travail, des retrouvailles avec des vieux amis, des rencontres avec de nouvelles personnes, ma mission d’ambassdrice RootsTech qui va m’occuper en gros de 6h du mat’ ( et oui, certaines réunions commencent tôt et si les soirées ne finissent pas très tard, il est important de se reposer et prendre des forces 🙂 )

Mais aussi…des recherches à la plus grande bibliothèque de généalogie du monde !

( C’est là ! )

Et VOUS pouvez m’y commander des recherches, que ce soit dans les microfilms ( la location mondiale a été supprimée en attendant des digitalisations des bobines ) mais aussi dans les nombreux ouvrages de référence

Vous trouverez  l’étendue du catalogue sur http://www.familysearch.org

Comment faire ? 

Vous pouvez m’envoyer un courriel ici  avec « Recherche Salt Lake City » en objet et la description précise de votre requête.

Délai ?

Je prends les commandes jusqu’au 10 février 2018 étant donné que certaines copies de registres doivent être demandée à l’avance ( Il y a cinq niveaux à la bibliothèque mais tout ne s’y trouve pas en libre-accès)

Mais combien ca coûte ? 

Une recherche à l’heure vous en coûtera 25 euros. Une somme peut-être mais celle-ci débloquera peut-être vos recherches et ca, ca n’a pas de prix ! 😉