Un nouveau réglement aux Archives Générales du Royaume !

… et un grand changement !

La carte de lecteur, autrefois payante devient gratuite !

Une raison de plus de fréquenter les salles de lecture des différents dépôts du Royaume où vous attendent des mines d’or de fonds d’archives !

En revanche, certains tarifs augmenteront. Un petit peu en ce qui concerne les copies, digitales ou papier, noir/blanc ou couleurs mais nettement plus importantes pour les commandes de recherche aux archives ce qui va peut-être orienter les chercheurs à l’international à ouvrir plus grand leur portefeuille ou à chercher des alternatives.

Quoi qu’il en soit, c’est un grand changement dont les effets, positifs ou négatifs sont encore difficile à évaluer alors que la nouvelle est toute fraîche.

Vous trouverez les tarifs ici :

et toutes les informations ici.

Related image

Le retour aux sources de Franck Duboscq !

La version française de « Who Do you Think You Are ? » a été diffusée hier soir sur France 2

Elle a évoqué l’histoire du grand père maternel de l’acteur Franck Duboscq et son destin de prisonnier de guerre en évoquant notamment la question des légendes de famille qui peuvent parfois, ou pas, être le fruit de l’imagination ou de la volonté de se mettre en avant d’une personne.

Dans l’émission, Franck Duboscq découvre ce qu’a été le véritable parcours de son aieul et cela ne laisse pas sans émotions !

J’ai bien évidemment adoré cette édition, avec le petit bémol pour l’heure de diffusion. Mais les petits yeux

Avez-vous regardé l’émission ? Un aieul prisonnier de guerre ? Partagez votre avis avec nous ! 

Image result for retour aux sources franck dubosc france 2

( (c) Geneanet )

Ce qu’Amy dit de nous

Tout le monde connait Amy Winehouse. Ou plutot, tout le monde connait la voix d’Amy. Ses chansons ont envahi les ondes au début des années 2000 et il est peu de monde qui ne connaissent pas « Tears dry on their own » ou « Back to Black ».

Mais Amy, c’est bien plus que cette histoire là.

Et c’est encore vraiment bien plus que ce que les tabloïds en ont raconté et que ses relations compliquées.

C’est pour raconter Amy, que cette exposition a été montée. Mais, malgré qu’elle en soit le sujet principal, c’est l’histoire et la sociologie d’une famille qui est le sujet et c’est à travers Amy que nous pouvons l’apercevoir.

Pour comprendre l’artiste, il faut se plonger dans l’histoire d’ une famille.

Là, vous avez déjà compris que cette expo m’a séduite par cet angle d’approche qui m’est si précieux.

Il faut également se plonger dans l’histoire de la communauté juive britannique du 19e siecle ( et j’en profite pour dire que si, d’une manière générale, vous avez des recherches à faire dans les archives juives britanniques, le Jewish Genealogical Society Of Great Britain est l’organisme qu’il vous faut ! ) , dans ce sud londonien qui n’est pas l’endroit tendance qu’il est maintenant et qu’il faut imaginer ce que représente quitter sa Russie natale pour venir trouver une vie meilleure en Grande-Bretagne.

Amy, c’est l’histoire d’une survivance, d’une volonté de vivre à fond, parfois trop fort,parfois trop vite. De peur qu’elle ne s’échappe. Dans l’exposition, « Amy Winehouse » qui remet fort bien en contexte le terreau sur lequel a poussé Amy, son succés fulgurant et les souvenirs qui en resteront. Les pièces exposées, comment ne pas fondre devant son arbre généalogique ? (mention spéciale pour le commissaire Bruno Benvindo), tout comme les nombreuses photos d’enfance, ses disques et ses vetements sont autant de rappel de sa vie et de son héritage.. Pour un peu,on pourrait la croire prés de nous, qui va attraper ses chaussures au vol, prendre sa guitare si spéciale et entamer un mini-concert. Une réflexion sur nous-même et sur la société par la vie d’un grand talent trop vite disparu. Ce qu’Amy dit de nous et le message qu’elle nous adresse.

Vivre à fond et vivre passionnement , c’est aussi tres symboliquement le message que le Musée Juif a voulu nous faire passer en faisant venir cette exposition. Puissions nous garder ce message et le rendre vivant à notre tour.

L’ Expo est à voir jusqu’au 16 septembre 2018 au Musée Juif de Belgique

( Rue des Minimes, 21 à 1000 Bruxelles)

Image result for amy exhibition

Une rencontre avec le Professeur Henry Louis Gates Junior !

Il n’est pas très grand, le monsieur. Pas très grand physiquement mais sa présence et son charisme le rend immense. C’est un pionnier. Dans les années 80 déjà , il a mis en place des projets valorisant les racines afro-américaines dans une Amérique où Oprah n’était pas encore l’immense vedette qu’elle est aujourd’hui et où la ségrégation généralisée n’était pas loin. Pour son oeuvre, il a recu un Emmy Award, l’une des plus prestigieuses récompenses du monde télévisuel américain.

Prof. Henry Louis Gates Jr

Son but ? Montrer et mettre en valeur la diversité des origines. tout en proposant à la jeunesse des « rolemodels » qui les réprésentent. Pari gagné. Ses émissions (« Finding your roots », « Black in Latin America » pour ne citer que celles là) battent des records d’audience et les saisons s’enchainent tout comme les succès. Des barrières subsistent, hélas, mais un énorme travail est effectué pour rapprocher les gens.

A RootsTech, une video défile sur les ecrans geants. Elle montre des enfants travaillant sur une initiation a la généalogie génétique.

C’est un projet qui lui tient à coeur. Celui de partager avec la jeunesse. De leur apprendre que nous sommes tous un mélange de plein d’éléments differents, venant des quatres coins du monde.

L’heure est clairement à la transmission, mais aussi au plaisir de voir les nouvelles générations prendre la releve.

L’interview est courte, l’homme est très occcupé, mais pertinente. Elle fait mouche par des mots limpides et qui font sens.

Retrouver ses racines. Les mettre en avant. N’en n’avoir ni honte, ni peur. Répondre à l’ignorance et à l’intolérance de certains par la connaissance et la valorisation positive. En voilà une belle mission dont on peut espérer qu’elle fasse des petits ! Après tout, nous sommes tous cousins !

Prof. Henry Louis Gates Jr et une partie de la fine équipe des ambassadeurs RootsTech

Une grande nouvelle pour le monde généalogique !

L’annonce avait fait beaucoup parler. Il n’y aurait pas de salon Who Do You Think You Are ? Live en Angleterre en 2018. Ni en 2019. La faute à des chiffres de fréquentation en baisse et au climat morose post-attentats qui ont fait trembler le Royaume-Uni ces derniers mois.

Un tout nouveau salon verra le jour en 2019 : The Genealogy Show !

Le salon, dont l’organisation est dans les rênes de Kirsty Gray et Sylvia Valentine, deux généalogistes chevronnées et bien connues de la communauté, se tiendra au NEC de Birmingham, lieu des salons généalogiques précédents du 7 au 8 juin 2019 et rassemblera exposants, intervenants et invités du monde entier autour de notre passion commune !

Le salon, et ses grands préparatifs sont évidemment à suivre sur les réseaux sociaux !

Ici : https://twitter.com/THEGenShow2019 et ici https://www.facebook.com/THEGenShow/ où vous pouvez bien évidemment « likez » la page !

Toutes les infos seront disponibles sur http://www.thegenealogyshow.uk et bien sûr, je vous tiendrais également informée ! 😉

 

 

 

Longue vie au nouveau Genealogy Show !

Bonne journée Internationale de l’ADN !

Il y a bien sûr des questions à se poser. Faire un test ADN n’est pas anodin.

Mais il y a également la curiosité et la joie de connaître ses origines biologiques et la possibilité de voir si des correspondances existent avec d’autres personnes, connues ou non.

Rappelons que le patrimoine génétique n’est forcément le même, même entre membres d’une même famille. Si nous héritons de 50% de l’ADN de chacun de nos parents, ces 50% ne seront pas forcément les mêmes d’un enfant à l’autre. Quand on passe à la génération supérieure,on est déjà à 25% et ainsi de suite. Le patrimoine génétique peut ainsi être vite dilué à travers le temps.

Bien sûr, les résultats ne sont pas, en nombre, comparable aux résultats des Etats-Unis. Tout simplement parceque le nombre de tests effectués n’est aucunement comparable. Des millions de tests se font chaque année parfois avec un brin d’étonnement tant l’engouement est grand dans ces contrées pour une discipline qui ne doit toutefois pas être effectuée à la légère, les résultats pouvant reveler des informations sensibles.

Un test doit donc se faire en toute connaissance de cause et avec la compagnie qui aura votre préférence. Et surtout, elle doit être le complémentaire de vos recherches généalogiques classiques. Car, c’est en cherchant dans les archives que vous trouverez des informations (noms-dates-lieux) qui feront progresser votre recherche tandis qu’à l’autre bout de la chaine, les informations sur la répartition géographique de vos origines par exemple, et les similitudes dans celles-ci partagées par d’autres membres de la plate-forme.

Certaines compagnies proposent un « navigateur de chromosomes » pour travailler vos résultats par comparaison avec les autres, d’autres proposent de pouvoir télécharger les données brutes ( attention, vos données une fois téléchargées ne sont plus protégées par le site et il sera de votre responsabilité de les proteger, par exemple en les mettant sur une clé sécurisée). afin de pouvoir utiliser des sites de comparaisons de données comme gedmatch.com .

 

 

 

 

 

 

 

Le livre, nouvellement sorti chez Archives Et Culture, de Nathalie Jovanovic-Floricourt vous permettra de faire vos premiers pas en généalogie génétique, d’en connaitre toutes les subtilités, les utilités encore débutantes et surtout de vous sentir moins perdus et ce d’une façon pédagogique et claire. En le lisant, et sans m’en prétendre experte ( Je suis historienne, pas biologiste 😉 , j’ai essayé de me mettre dans la peau d’un(e) néophyte et j’ai trouvé le texte non seulement agréable mais instructif.

Image result for adn un outil genealogique

 

On appelle « Big Five » ,les cinq plus grandes compagnies de généalogie génétique. Les voici mais le mieux est d’aller faire un tour sur leur site pour voir ce qu’elles proposent ( Test autosomal, Test Mytochondrial, Test Y pour les hommes uniquement avec différents nombres de marqueurs possible)  avant de vous décider à vous lancer dans cette aventure !

 

 

Une première mondiale en généalogie !

Rien n’arête la généalogie !

Il sera désormais possible de travailler sur des correspondances ADN avec le règne animal !

Image result for adn de poisson

Selon la  Genealogical Fishes Association (GFA) , des progrès phénoménaux ont été réalisés sur les correspondances génétiques mais à ce stade, SEULEMENT avec les poissons !

En envoyant votre ADN à la base de données de la Genealogical Fishes Association , vous saurez ainsi si vous cousinez avec un cabillaud, un bar, un saumon ou une anguille!  De quoi avoir les branchies qui palpitent à l’idée de vous retrouver des cousins dans les mers du sud ou dans le grand Nord.

Nul doute que ces recherches feront le plus grand bonheur des porteurs de patronymes comme POISSON, DAUPHIN, RAIE et TRUITE !

Image result for poisson dans un aquarium

>-^):>  – >-^):> –  >-^):>  – >-^):> –  >-^):>  – >-^):> –  >-^):> – >-^):> – >-^):> – >-^):> – >-^):> – >-^):> – >-^):> –  >-^):> – >-^):>

 

 

 

 

……Un petit clin d’oeil à mon ancêtre de Tournai….Marie POISSON 😉

Felix, c’est du bonheur !

Les archives, c’est facile…quand on y met du sien.

J’aime les archives locales d’Anvers, appelées FelixArchief  du nom de l’entrepôt qui les abrite. 

J’aime les lieux, chargés d’Histoire , la vue sur les bateaux depuis la salle des microfilms, les longues tables modernes qui pourtant ne jurent pas avec les boiseries de la grande salle de lecture. Je me sens à l’aise dans ce lieu, il me fait du bien même si parfois je râle de ne pas trouver ce que j’y cherche et que la législation sur les registres de population nous oblige à doubler les démarches dés 1890…

J’aime cette fluidité de navigation entre les archives commerciales, les compte-rendus de procès anciens et les archives glanées sur le vieux quartier juif de la ville.

Alors,oui, c’est Anvers,la belle métropole, il y a des moyens, des batiments , du personnel. C’est limite si les jours de peu d’affluence, vous n’avez pas votre propre préposé, et c’est très agréable.

et il n’est pas facile de mettre en place un même accueil dans des communes plus petites ou avec des moyens .Mais c’est parfois aussi,une question d’etat d’esprit. d’accueil ( les jetons pour les casiers, c’est bien pensé ! les imprimantes attachées aux liseuses aussi ( même si, pour la planète, c’est toujours mieux de prendre une photo, à condition de la sauvegarder)

Quand je sors de ce batiment et que je comptemple la Marina, je me prends à rêver que tous les dépots soient à l’identique, qu’on soit ravis d’y passer la journée même quand nos recherches ne donnent aucun résultats. On peut toujours rêver 😉 ( et encourager les lieux ayant moins de moyens, à garder le sourire malgré tout)

paysage mer eau la nature horizon nuage Horizon vue ville rivière Paysage urbain été réflexion véhicule la tour port industriel usine Port voie navigable la Belgique Anvers Verte Schelde centrale électrique Structure extérieure

Deux soeurs séparées se retrouvent !

Tonny en Australie et Janny aux Pays-Bas ne savaient pas qu’elles avaient un papa en commun. C’est un hasard extraordinaire et l’aide de la généalogique génétique (et de MyHeritageDNA ) qui a fait qu’elles se sont retrouvées et qu’elles ont fait de la place dans le coeur de chacune pour l’autre.

Une histoire extraordinaire que je vous propose de voir ici :

La ville lumière à l’heure de la généalogie !

Le salon de Paris vient de fermer ses portes et il faut bien dire que c’est à nouveau une grande réussite !

Les grandes compagnies (qui ont beaucoup de succès) comme les petites associations étaient à nouveau réunies à la mairie du 15e arrondissement pour partager autour de notre passion commune : la généalogie.

FamilySearch, Généalogie en Correze, Génécole, Les marmottes de Savoie, L’Auvergne, la Mayenne, la Charente… Beaucoup trop pour tous les nommer mais comme le chantait Aznavour… « ils sont venus, ils sont tous là ». Tous ? en fait non, parceque la , mairie manque de place  pour accueillir tous les exposants intéressés, et ils sont de plus en plus nombreux. Espérons que tous puissent nous rejoindre un jour !

Geneanet, Filae, FamilySearcg voient des files entière devant leurs stands. Mémoire des Hommes informe sur le passé d’un ancêtre soldat , les associations locales voient arriver des personnes se découvrant des ancêtres du cru ! (Mince, toujours pas pu venir parler de mes limousins  ni de parler aux bordelais de l’ascendance française de Natalia Lafourcade, une des invitées de RootsTech ! ) .

Une matinée était reservée aux scolaires. Mention spéciale pour les acteurs d’un jour en uniforme qui ont fascinés les petits. Le salon, ouvert à tous dés le jeudi après-midi vit des conférences, des discussions,  des contacts de clientèles, des échanges entre pros ( dont un très intéressant avec ma consoeur Laurence Abenzur-Hazan )

Les allées sont pleines. Les gens intéressés. On s’échange coordonnées,tuyaux, gedcoms. On se découvre des cousinages. Et on repart plein d’énergie et heureux comme après avoir revu une grande famille !

Bravo à Archives Et Culture pour cette belle organisation.

A très vite pour d’autres belles aventures !

 

 

 

 

 

 

 

 

Et comme un bonheur ne vient jamais seul, la fête continue pour le Guide de la Généalogie en Belgique au salon du livre !