Ce qu’Amy dit de nous

Tout le monde connait Amy Winehouse. Ou plutot, tout le monde connait la voix d’Amy. Ses chansons ont envahi les ondes au début des années 2000 et il est peu de monde qui ne connaissent pas « Tears dry on their own » ou « Back to Black ».

Mais Amy, c’est bien plus que cette histoire là.

Et c’est encore vraiment bien plus que ce que les tabloïds en ont raconté et que ses relations compliquées.

C’est pour raconter Amy, que cette exposition a été montée. Mais, malgré qu’elle en soit le sujet principal, c’est l’histoire et la sociologie d’une famille qui est le sujet et c’est à travers Amy que nous pouvons l’apercevoir.

Pour comprendre l’artiste, il faut se plonger dans l’histoire d’ une famille.

Là, vous avez déjà compris que cette expo m’a séduite par cet angle d’approche qui m’est si précieux.

Il faut également se plonger dans l’histoire de la communauté juive britannique du 19e siecle ( et j’en profite pour dire que si, d’une manière générale, vous avez des recherches à faire dans les archives juives britanniques, le Jewish Genealogical Society Of Great Britain est l’organisme qu’il vous faut ! ) , dans ce sud londonien qui n’est pas l’endroit tendance qu’il est maintenant et qu’il faut imaginer ce que représente quitter sa Russie natale pour venir trouver une vie meilleure en Grande-Bretagne.

Amy, c’est l’histoire d’une survivance, d’une volonté de vivre à fond, parfois trop fort,parfois trop vite. De peur qu’elle ne s’échappe. Dans l’exposition, « Amy Winehouse » qui remet fort bien en contexte le terreau sur lequel a poussé Amy, son succés fulgurant et les souvenirs qui en resteront. Les pièces exposées, comment ne pas fondre devant son arbre généalogique ? (mention spéciale pour le commissaire Bruno Benvindo), tout comme les nombreuses photos d’enfance, ses disques et ses vetements sont autant de rappel de sa vie et de son héritage.. Pour un peu,on pourrait la croire prés de nous, qui va attraper ses chaussures au vol, prendre sa guitare si spéciale et entamer un mini-concert. Une réflexion sur nous-même et sur la société par la vie d’un grand talent trop vite disparu. Ce qu’Amy dit de nous et le message qu’elle nous adresse.

Vivre à fond et vivre passionnement , c’est aussi tres symboliquement le message que le Musée Juif a voulu nous faire passer en faisant venir cette exposition. Puissions nous garder ce message et le rendre vivant à notre tour.

L’ Expo est à voir jusqu’au 16 septembre 2018 au Musée Juif de Belgique

( Rue des Minimes, 21 à 1000 Bruxelles)

Image result for amy exhibition

Commentaire ? Question ? C'est ici !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.