Big news concerning FamilySearch microfilms ordering!

( C’était dans l’air, le service international de location de microfilms cessera en septembre 2017. Les dernieres commandes sont à faire avant le 31 aout 2017).

« FamilySearch Digital Records Access Replacing Microfilm

SALT LAKE CITY, UT (26 June 2017)—FamilySearch, a world genealogy leader and nonprofit, announced today its plans to discontinue its 80-year-old microfilm distribution service. The transition is the result of significant progress made in FamilySearch’s microfilm digitization efforts and the obsolescence of microfilm technology. The last day for ordering microfilm will be August 31, 2017. Online access to digital images of the world’s historic records allows FamilySearch to service more people around the globe, faster and more efficiently. See Finding Digital Images of Records on FamilySearch.org and Frequently Asked Questions for additional information. Find and share this announcement online in the FamilySearch Newsroom.

A global leader in historic records preservation and access, FamilySearch and its predecessors began using microfilm in 1938, amassing billions of the world’s genealogical records in its collections from over 200 countries. Why the shift from microfilm to digital? Diane Loosle, Director of the Patron Services Division said, « Preserving historic records is only one half of the equation. Making them easily accessible to family historians and researchers worldwide when they need them is the other crucial component. »

Loosle noted that FamilySearch will continue to preserve the master copies of its original microfilms in its Granite Mountain Records Vault as added backup to the digital copies online.

As the Internet has become more accessible to people worldwide over the past two decades, FamilySearch made the decision to convert its preservation and access strategy to digital. No small task for an organization with 2.4 million rolls of microfilm in inventory and a distribution network of over 5,000 family history centers and affiliate libraries worldwide.

It began the transition to digital preservation years ago. It not only focused on converting its massive microfilm collection, but also in replacing its microfilm cameras in the field. All microfilm cameras have been replaced with over 300 specialized digital cameras that significantly decrease the time required to make historic records images accessible online.

FamilySearch has now digitally reproduced the bulk of its microfilm collection—over 1.5 billion images so far—including the most requested collections based on microfilm loan records worldwide. The remaining microfilms should be digitized by the end of 2020, and all new records from its ongoing global efforts are already using digital camera equipment.

Digital image collections can be accessed today in three places at FamilySearch.org. Using the Search feature, you can find them in Records (check out the Browse all published collections link), Books, and the Catalog. For additional help, see Finding Digital Images of Records on FamilySearch.org.

Transitioning from microfilm to digital creates a fun opportunity for FamilySearch’s family history center network. Centers will focus on simplified, one-on-one experiences for patrons, and continue to provide access to relevant technology, popular premium subscription services, and restricted digital record collections not available to patrons from home.

Centers and affiliate libraries will coordinate with local leaders and administrators to manage their current microfilm collections on loan from FamilySearch, and determine when to return films that are already published online.  »

 

 

Du nouveau pour les conditions de confidentialité de Geneanet !

Je reprends le communiqué in extenso ici : « C’est une petite nouveauté qui devrait apporter beaucoup de solutions aux problèmes liés à la confidentialité des données sur GeneaNet. Les personnes qui figuraient dans des arbres sans dates de naissance, mariage ou décès étaient jusqu’alors soit oubliées par le masquage des contemporains, soit masquées alors qu’elles étaient décédées depuis des siècles, d’où un casse-tête pour l’utilisateur : que choisir ?

Récapitulons la situation telle qu’elle existe depuis la création des arbres en ligne et des options d’affichage/masquage des données. Jusqu’à présent, les généalogistes qui choisissaient de masquer les contemporains avaient deux possibilités pour les individus saisis sans dates de naissance, mariage ou décès :

– Faire apparaître les individus sans dates, avec l’inconvénient que des contemporains apparaissent.
– Masquer les individus sans dates avec l’inconvénient de voir des “xx” apparaître partout dans l’arbre.

 

Désormais, si vous avez choisi le mode “privé”, notre système va déterminer automatiquement s’il y a lieu de masquer les individus sans date, ou non.
Pour ce faire, un calcul est effectué en fonction des dates renseignées sur les ascendants, les descendants ou les conjoints. Ce calcul prend en compte une moyenne de 30 ans d’écart par génération.

Bien évidemment, il ne sera pas parfait, car il peut y avoir des naissances avec très peu d’écart d’âge (une mère de 17 ans par exemple) ou avec un écart important (un père de 60 ans), mais il devrait être suffisant pour éviter les publications d’individus bien vivants tout en laissant apparaître la plupart de vos ancêtres non masqués par des “xx” désagréables.

Ce traitement sera effectué de façon automatique, vous n’avez donc rien à modifier. Les modifications seront mises en place dans les jours qui viennent (et instantanément si vous mettez à jour votre arbre), nous vous remercions de votre patience.

Un grand merci à Daniel de Rauglaudre, auteur de GeneWeb (le module de l’arbre en ligne) pour la conception de cet outil ! »

Voilà qui va satisfaire bien des utilisateurs du site généalogique français !

Doudou 2017 ( Et Challenge AZ 2017 pour le I ;) )

Incroyable ! Incroyable ? en généalogie ? vraiment?  …. venez voir ! Surtout si vous avez des ancêtres à Mons et vivez loin d’ici !

Grâce à Visit Mons et à des amis très chers, j’ai été aujourd’hui la témoin un peu privilégiée d’un rituel vieux de plusieurs centaines d’années, la procession de Sainte Waudru date de 1349, la montée du car d’or et  le combat du Lumeçon transformation du « Jeu de Saint Georges » datant de 1380 , tout ceci se déroulant lors de la traditionnelle Ducasse de Mons. La Ducasse de Mons se déroule chaque année le week-end après la Pentecôte et se déroule en plusieurs étapes.  La procession date de la montée du car d’or qui doit,sous peine de malheurs sur la ville, monter la rampe de la Collégiale Sainte Waudru d’une traite, aidée en cela par des centaines ( des milliers ? ) d’habitants motivés à chasser le mauvais sort ! C’est d’ailleurs une histoire de famille ( Et ca,j’aime !) , les personnes en charge du frein de la chasse le font depuis au moins 1850 d’aprés une information reçue du conservateur même de la collégiale qui m’a très gentillement reçu le dimanche même de la ducasse pour me fournir PLEIN d’infos ( et je l’en remercie, c’est très gai d’avoir ces explications d’un passionné de sa ville! ) et que Saint Georges avait été incarné auparavant par le papa, l’oncle et le cousin du Saint Georges actuel : Une histoire de familles en sorte !

Le combat du Lumeçon lui, voit s’opposer Saint Georges et le dragon et suit un rituel extremement scénarisé et complet. En résumé, les hallebardiers, les pompiers et les gendarmes encadrent et protège l’évenement et Saint Georges,symbole du bien habillé en jaune (pour le soleil) et en bleu (pour le ciel) . Saint Georges est également accompagné des Chins Chins qui le protège avec un Chin Chin spécial, le Chin Chin protecteur.

les hommes blancs et les hommes de feuilles portent le dragon, qui symbolise le mal mais que les montois affectionnent tout de même au point de le porter en pendentifs, boucle d’oreilles et t-shirts partout,partout,partout !

Pour compléter le tableau,il me faut parler des diables que combattent les Chins Chins et des nouvelles arrivées ( Les rituels anciens très souvent réservés aux hommes ont donné une place aux femmes et ca, c’est chouette ! ) Cybèle et Poliade qui,respectivement, symbolisent l’ancienne et la nouvelle cité ! Ouf’ je crois que je n’ai oublié personne ! ( Ami montois, je ne suis qu’une chambourlette , donc si j’ai oublié un personnage, faites moi signe et je l’ajouterais ! )

Ces moments uniques et incroyables à voir au moins une fois. Je ne doute pas que vous serez conquis par la ville et ses habitants ! Tele MB ,la télévision locale vous permet d’ailleurs de revoir les phases importantes de cette journée ici.

( 18.000 personnes qui en soutiennent quelques centaines d’autres , vous voyez ca tous les jours vous? ) Image may contain: one or more people, crowd and outdoor

La petite « Chambourlette » que je suis ( Une Chambourlette, c’est un invité à la Ducasse non originaire de la ville, bien que j’aie des ancêtres collatéraux dans la région ) a été curieuse, enthousiasmée et charmée par cette tradition, classée au Patrimoine Immatériel de l’UNESCO ! Je vous invite donc à découvrir ce bel événement attendu l’année durant par les montois(e)s , surtout si vous avez des ancêtres originaires de la région ! Ca serait une magnifique façon de faire connaissance ^^

Ces liens se sont agrandis au départ d’une recherche incroyable qui m’a menée, avec deux complices des deux cotés de la Manche et dont vous entendrez bientôt parler à nouveau !

Ce fut également le moyen de se rendre compte que malgré toutes les sueurs que certaines recherches peuvent nous donner et tout le temps passé sur des archives qui parfois, ne nous donnent pas toutes les réponses qu’on aimerait y trouver, cela en vaut la peine et cela créée des moments uniques et…

incroyables comme la Ducasse de Mons !

http://www.visitMons.be

http://www.visitmons.be/decouvrir/le-doudou/le-doudou

 

Challenge AZ 2017 : F comme…

Folie ! Il faut ce petit grain de folie un peu pour se lancer dans cette grande aventure qu’est la généalogie. Pour passer des heures sur des vieux papiers, des kilomètres dans les cimetières.

Mais au dela du clin d’oeil, il est intéressant de se pencher sur les sources liées à l’histoire mentale et de prendre en considération les patients qui après tout, ont aussi eu des familles, ont parfois eu charge de familles et qui ont également été au coeur d’archives : Liste de patients ou archives de fonctionnement d’institution comme la colonie des mendiants de Merksplas, conservé aux Archives Générales du Royaume.  

et dans laquelle ont séjourné des personnes atteintes de maladies mentales et qu’on assimilait aux marginaux comme par exemple les 3000 personnes internées et venanrt du Nord de la France ( Voir ici )

La colonie de Merksplas (anciennement Merxplas)

 

 

 

 

challenge a-z 2017 : E comme

Education !

Il n’est jamais trop tard pour s’instruire ou pour suivre des cours ou des conférences sur 1001  sujets !

Que ce soit le DU à Nîmes en présentiel ou à distance, les differents mooks qui peuplent la toile ou les conférences mises sous Youtube  comme par exemple la chaine de Lisa Louise Cooke!

Il est possible de s’instruire à tous niveaux, pour tous les ages et à propos de tous les sujets. Bien sûr, les cours et conférences sur de nombreux sujets généalogiques sont bien souvent en anglais et cela peut être un obstacle pour les non-anglophones mais on en trouve également en français et cela peut également etre l’occasion de prendre…un cours de langue.

J’aime à suivre un à deux cours par an,même si plus souvent un que deux ces derniers temps 😉

Lancez vous et revenez me dire à quel cours vous vous etes inscrits et si cela vous a plu !

Education, A Good Idea, An Array Of, School

Challenge AZ 2017 : D….

Non,ca ne sera pas « Débuter » sa généalogie, même si cela aurait fait écho à mon premier « B ». Aujourd’hui, nous allons nous interesser au…Domicile !

Le choix de ce sujet n’est pas anodin. Hier, je parlais des contacts en généalogie et de leurs bénéfices, aujourd’hui,je vais vous parler des contacts entrepris avec Laurence Druez, chef de travaux aux Archives de l’Etat à Liège et de ses travaux concernant l’histoire des maisons et la généalogie immobiliére.

L’histoire d’un domicile permet d’ en aborder plusieurs facettes : l’histoire du lieu en tant que tel, l’histoire de l’endroit , l’histoire de la propriété en tant que bien, les matériaux et bien entendu l’histoire de ses habitants. J’ai déjà traité plusieurs dossiers relatifs à des immeubles remarquables détenus par les ancêtres de mes clients et à chaque fois, ce fut un immense plaisir de se plonger dans l’évolution du batiment et son histoire. Avoir des ancêtres qui construisaient des aisons ou batisses (Principalement à Bruxelles et dans le Hainaut) m’a également permis de retrouver des informations précieuses comme des plans, des informations sur la corporation dont ils étaient membres (de père en fils) et même des procés entre corps de métiers

Les plans, matricules cadastraux, dossiers de demandes de permis, registres de population sont autant de sources qui vous aideront à reconstituer l’histoire d’une maison, l’historique de sa propriété via les actes notariés, le noms des propriétaires précédénts, leurs qualités etc.

Les guerres n’ont pas non plus épargnés les maisons, les archives des dossiers d’indemnisations permettent parfois de collecter des informations essentielles sur le bati lui-même ( Des plans alors que les originaux sont introuvables….) ou sur le contenu…allant jusqu’au bétail qui restait dans les étables.

les inondations et les incendies ont parfois laissé des informations précieuses comme des cartes postales ou photographies pour les inondations, des récits d’incendies ou de fait divers dans les journaux locaux….

Toute les pistes pour construire l’histoire d’un bien immobilier sont à retrouver dans le précieux guide de Laurence Druez disponible dans les dépots d’archives en Belgique francophone et en commande sur le site des archives de l’Etat.

Challenge AZ 2017 : B comme ( 2 en 1 !)

Bien démarrer une recherche !

On ne le répétera jamais assez mais il est essentiel de bien démarrer une recherche. De prendre le temps, au calme, de deposer devant soi (ou sur son écran) tous les élements en votre possession, d’établir une liste de questions, une liste de taches prioritaires et l’établissement d’un plan de recherche quitte à ouvrir un dossier dans lequel vous garderez précieusement toutes les pistes que vous aimeriez explorer mais qui ne rentrent pas dans le plan initial. Une fois ce premier plan d’action établi, suivez le en notant les dates, lieux et résultats de recherche. Cela vous aidera à vous y retrouver, même des mois et des années après !

Bien démarrer pour résumer c’est simple comme…Bonjour !

….. j’en étais là de l’écriture de mon billet quand une petite voix intérieure m’a rappelé que B pour moi, c’était aussi et surtout Bibliothèque ! Plus qu’un autre article et au lieu de choisir car les deux informations  ( Bien démarrer et Bibliothèque) sont importantes et d’ailleurs souvent liées, c’est une véritable déclaration d’amour que je voudrais faire.

Une déclaration d’amour à une bibliothèque, oui, oui !

L’élue de mon coeur s’appelle Bibliothèque Royale. C’est l’équivalent de la BNF pour la Belgique et des millions d’ouvrages attendent patiemment que des lecteurs avides de savoirs et de culture viennent  les commander à l’aide du petit bulletin bien connu, en trois volets sur lequel il faut inlassablement recopier son adresse en 3 exemplaires. J’attends toujours les cartes de voeux annuelles du personnel 🙂 )

Un petit concours s’est meme installé entre habitués de la dite bibliothèque pour qui rendra le plus de bulletins en un an, dite l’Albertine en hommage au Roi Albert 1er , également dite KBR pour Koninklijke Bibliotheek/Bibliothèque Royale ce qui rend les discussions des étudiants et chercheurs en Histoire étranges pour le quidam. ( « Tu fais quoi aujourd’hui? Moi,j’hésite entre la KBR et les AVB » 🙂 )

 

KBR, je t’aime !

J’aime ton batiment étrange mélange de modernité, de chapelle ancienne et d’années 50′ , j’aime tes couloirs mystérieux, tes portes brunes derrière lesquelles on s’attend toujours à voir un employé en bras de chemise et visière apposer des cachets sur des ouvrages dont on ne sait où ils vont aller ni même si ils reviendront un jour. Comme j’aimerais etre ces livres, ces recueils, ces monographies ! Une fois indicaté, il sera amené sur un chariot jusqu’à la Tour aux Livres où des millions d’amis l’accueilleront dans son nouvel écrin ou, plus rare, amené dans une des sections spécialisées. Il y en a plusieurs, de la musicologie au centre d’etude américain, la section des cartes et plans, la reserve précieuse, un musée ( « Le Librarium »),  les Manuscrits aux collections généalogiques hallucinantes et ma préférée, la section concernant les périodiques de presse !

Pourquoi ?

Oui, pourquoi ?

Parcequ’on peut y trouver des références à des illustres inconnus dans les articles qui relatent les petits et grands faits de la vie quotidienne de nos ancêtres. Une partie des journaux est digitalisée ici mais rien ne vaut une visite à la bibliothèque même évidemment !  Et quand on recherche ses ancêtres ou des lointains cousins dans les journaux, ce fonds d’archives là, c’est de l’or!

En plus, le 5e etage de la bibliothèque possède une magnifique vue sur la ville et une terrasse (pas le même coté hélas) où on peut même acheter les légumes du potager !

N’hésitez pas si vous etes à Bruxelles, passez les portes de ma vieille dame préférée (Pour l’accès aux salles de lecture,il vous en coutera une carte de lecteur/trice ) et laissez le charme agir !

( * AVB : Archives de la Ville de Bruxelles, un autre endroit passionnant )

 

Les archives de l’Etat à Liège…

…organisent leurs journées portes ouvertes annuelles en ce week end de Pentecôte !

Je serais ravie de vous y retrouver avec mon « Guide de la Généalogie en Belgique » et de le signer pour vous ! Un cadeau personnalisé à offrir….et à se faire offrir!

Je serais également à votre disposition pour tout devis de recherche ou renseignement sur votre généalogie ! Toutes infos sur http://www.arch.be

 

MyHeritage DNA lance Ethnicity Estimate !

Et c’est gratuit ! La compagnie va ainsi vous permettre de télécharger vos données brutes obtenues peut-être chez d’autres fournisseurs de données ADN et de les analyser sous le prisme de l’ « ethnicité » ( voir ici ) ce qui vous donnera un pourcentage lié à une origine géographique donnée. Certes, cela ne vous donnera pas la liste de vos cousins partageant cette même origine géographique mais cette liste sera un indicateur utile et précieux à mettre en regard de votre travail sur bases d’archives et de sources historiques ! Un raisonnement un peu abstrait encore pour certains européens mais TRES intéressant à étudier sous toutes ses facettes.

Pour éviter à sa clientèle de devoir refaire des frais à des fins de comparaisons et alors que les test ADN se multiplient de par le monde, MyHeritage instaure la gratuité d’utilisation de ce service, ce qui est assez sympa ! Tout comme la nouvelle promotion qui vous fera une ristourne importante sur tout adhésion avant le 4 juin et les nouveaux outils qui vous permettent de vous pencher sur la fiabilité de vos sources !

 

V Day 2017!

 

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d8/V-E-Day_Stars_and_Stripes_No_285_Paris_8_May_1945.JPG

( Français,ci-dessous)

Today marks the commemoration of Germany surrender in 1945 and the official ending of WWII.

My maternal gran always told me that learning of the news she danced and sang with joy in her country garden. Do you have any family memories of the day? 🙂


Aujourd’hui marque la commémoration du jour de la victoire des alliés sur les forces allemandes en 1945 et de facto la fin officielle de la seconde guerre mondiale. Ma grand-mère maternelle m’a toujours raconté qu’ayant appris la grande nouvelle, elle avait dansé et chanté dans son jardin de campagne en Angleterre. En voilà un chouette souvenir ! Et vous? des souvenirs de famille liés à ce grand jour? Je serais ravie de les entendre !