Le salon de généalogie de Paris, de retour en 2018 !

C’est officiel, le salon de la mairie du 15e qui attire chaque année de plus en plus de visiteurs reviendra en 2018 les 15, 16 et 17 mars !

Petite particularité pour la prochaine édition, le jeudi sera ajouté au programme avec une matinée reservée aux scolaires !

Amis parisiens ou de plus loin, si vous avez des ancêtres belges et britanniques, je serais heureuse de vous aider à les retrouver à cette occasion ! Toutes infos sur www.associationarchivesetculture.com

 

Avenue de l’Yser version longue !

La chouette émission de BX1 , la télévision locale bruxelloise, consacrée au quotiden des belges en 14-18 est revenue sous un format long et ce afin de prendre le temps d’explorer les différentes façettes de la vie des bruxellois plus en détail et de confronter le regard de jeunes de 2017 au vécu de leurs ainés !

J’ai eu la chance de participer au projet dont vous pouvez voir le résultat ici

ps : Une malencontreuse erreur de sous-titres m’a attribué les noms/prénoms de l’invitée centenaire. Je rassure tout le monde : Je ne suis pas centenaire 🙂

Beau succès pour la collecte d’archives aux Archives de l’État à Eupen !

« Ce samedi 25 mars 2017, de 9h à 12h, les Archives de l’État à Eupen et le musée ZVS à Saint-Vith organisaient une collecte d’archives. Un beau succès pour cette première édition qui a permis d’élargir le travail de mémoire des habitants des Cantons de l’Est ! Les Archives de l’État espèrent encore pouvoir bénéficier de nombreux dons d’archives privées de ce genre dans le futur.

Le 100ème anniversaire du début de la Grande Guerre a permis d’élargir le travail de mémoire des habitants des Cantons de l’Est, qui était jusqu’alors concentré sur la bataille des Ardennes (offensive Rundstedt), les dégâts de guerre, l’enrôlement forcé et la répression. Pour la préparation de cette journée de collecte, les Archives de l‘État avaient souligné qu’elles étaient à la recherche de documents sur les deux guerres mondiales, mais également sur la période qui les précédait et les suivait. Ce samedi 25 mars 2017, environ 50 personnes se sont donc rendus aux deux endroits de collecte : les Archives de l’État à Eupen et le musée ZVS à Saint-Vith. Certains documents ont déjà été remis avant et même après la journée de collecte.

Environ 30 personnes ont fait don de leurs documents ou les ont prêtés de façon permanente. Quelques personnes ont également déposé leurs documents le temps nécessaire pour leur numérisation. Certains visiteurs ont d’abord voulu en savoir plus sur la journée de collecte et se sont montrés très intéressés une fois leur curiosité initiale assouvie.

Une multitude de documents divers ont été remis. Il s‘agissait principalement de documents personnels tels que photos, albums, images encadrées, anciennes pièces d’identité, livrets militaires, passeport permettant de passer la frontière, brevets, dossiers notariaux de la période des deux guerres et de l’entre-deux-guerres. Ces documents se rapportaient principalement à la formation militaire et à la guerre. Parmi les pièces les plus intéressantes figurent quelques journaux de guerre de la Seconde Guerre mondiale.

Les rares documents portant sur la période suivant la guerre concernent principalement la reconstruction, et dans une bien moindre mesure l’épuration d’après-guerre. Des documents d’associations (chroniques), de la vie religieuse (documents privés d’un curé et des livres religieux) et du domaine de l’éducation ont également été récoltés. Les cahiers et livres d’école sont une mine d’informations particulièrement précieuse car ils nous permettent de comprendre les intentions alternantes des États dans leurs efforts d’assimiler les nouveaux citoyens. Certains témoignages du monde du travail permettent de comprendre comment la population locale a été intégrée dans les associations de leurs nouvelles patries, comme par exemple le Boerenbond. Les témoignages de la vie culturelle et des loisirs (livres, albums de voyage, activités diverses) constituent un apport pour l’histoire sociologique. Les sources que nous avons reçues nous permettent de jeter un nouveau regard sur la vie quotidienne dans les Cantons de l’Est au cours des décennies. Les images et autres objets de mémoire (tels que des boîtes en bois, sacs à main ou cartons) soulignent le caractère personnel du contenu et des informations qu’ils véhiculent ; ils vont maintenant être triés, évalués et inventoriés voire numérisés.

Les pièces majeures de cette journée de collecte furent sans nul doute celles issues des archives privées de Karl Weiss, homme politique socialiste certes controversé mais influent entre 1930 et 1950, c’est-à-dire la période phare de la jeune histoire des Cantons de l’Est. Entre 1919 et 1933, le parti socialiste était ouvertement révisionniste, contre l’infiltration du parti national-socialiste et décrié par les médias d’après-guerre.

Ces divers documents reflètent la société des Cantons de l’Est au 20ème siècle et sont une source précieuse pour les historiens, complétant les sources d’origine officielle conservées aux archives de l’État.

Les Archives de l’État espèrent encore pouvoir bénéficier de nombreuses dons d’archives privées de ce genre dans le futur. »

( CP Arch.be )

Conférence à l’UOPC le 27 avril 2017 !

L’UOPC , librairie bruxelloise bien connue, m’invite bien gentillement à présenter le « Guide de la généalogie en Belgique » le 27 avril prochain à 18h30 !

Je serais ravie de vous y rencontrer!

 

18 Mars 2017 : Conférence à Soignies!

C’est toujours émouvant de faire une conférence dans une commune où on a des ancêtres…et probablement des lointains cousins !

C’est donc avec un grande pensée pour mes ancêtres sonégiens que je viendrais le 18 Mars 2017 à 15h sur l’invitation du Cercle Archéologique de Soignies, ce même cercle dont j’ai tant de fois compulsé les annales à la recherche d’une précieuse information généalogique!

Amis de Soignies et de la région, au 18?

Amitiés

Marie

conférence 18.03.2017 Généalogie

Bonne fête à nos grand-mères!

Elles ont souvent fait partie de notre prime enfance, de petits bonheurs et gros chagrins, nos petites confidences d’enfants à nos vies d’adultes si nous avons encore la chance de les avoir prés de nous.

Ce sont aussi les grand-mères de nos grand-mères et les grands-mères des grand-mères de nos grand-mères. Celles que nous, généalogistes, recherchons sans relâche, afin de les mettre dans la lumière.

C’est leur fête aujourd’hui alors mettons les à l’honneur !

Bonne fête les mamys, grans, grannies, grand-maman, bonne-maman, grand-mère et autres mamouchkas!

For Reading, Granny, Grandmother, Grandchild, Carefully

Tout frais,tout beau….et dans vos librairies!

Le guide de généalogie en Belgique est sorti ! Fière maman du bébé, celui ci vous donnera des pistes méthodologiques et des informations pour bien démarrer votre recherche!

Sorti aux Editions Jourdan et disponible dans toutes les bonnes librairies ( Notamment ici, ici, ici et ici !)

Egalement disponible pour l’International via ce site bien connu!

Happy Chandeleur!

C’est la chandeleur ! Péroiode charnière annonçant (en général) la fin du temps froid, les jours qui rallongent et les carnavals à venir, elle permet aussi aux gourmands de se régaler avec des bonnes crepes maison ! Pour cause de planning, la chandeleur familiale est reportée de quelques jours, ok, semaines ! mais nous ne raterons pas la tradition !

Epaisses comme dans le monde anglo-saxon ou dentellées comme en Belgique, fabriquées selon une recette familiale ( « comment faire des crepes avec votre généalogie? » 😉 )  ou selon des recettes glanées ici et là, il y en a pour tous les goûts, avec et sans accompagnements.

Bonne dégustation !

 

Psssst, pour tout savoir sur les origines de la Chandeleur, c’est :

http://www.rtbf.be/info/societe/detail_la-chandeleur-pourquoi-mange-t-on-des-crepes-le-2-fevrier?id=9519724

Bons baisers de Belgique !

En ce début d’année, j’ai le grand honneur de succéder à Christophe pour la chronique belge de la RFG !

Merci La Revue Française de Généalogie de m’accueillir dans leurs colonnes !

 

 

 

Déménagement des AE Anderlecht : Patience, patience…

Le déménagement vers le nouveau dépôt d’archives de Forest arrive mais il a pris un peu de retard. Les archives communiqueront la dessus plus en dé tail tres prochainement mais sachez que les archives sont toujours accessibles pour l’instant à Anderlecht !