Maman, je m’ennnnuie !

Quel parent n’a pas entendu ces mots un dimanche après-midi ?

« Tu veux aider maman dans une recherche ?  »

D’habitude, cette proposition fait chou blanc : Il faut dire que la généalogie est omniprésente dans ma vie pour mon plus grand bonheur mais que pour les enfants, c »est plus  » le travail de maman » que leur loisir et à part la fois où on est allé leur montrer le tableau d’un lointain cousin Van Bambeeck au Musée des Beaux-Arts, leur intérêt était plutot lié à la volonté de me faire plaisir. Question d’âge ? de moment ?

 

(Nicolas Van Bambeeck 1596-1661)

« Oh allez, d’accord ! » ( Ne pas sauter de joie en hurlant 😉 )

Je décide de la mettre sur un dossier dont j’ai déjà certaines données :  Un personnage renommé du XVIIIe siècle en lien avec une recherche pour un client. Il faudrait qu’elle en cherche le baptême. En procédant par questions-réponses, elle comprend les outils qu’elle doit utiliser pour effectuer la recherche. Elle note les noms, exacts ou similaires, « Ben oui, on ne sait jamais que ca soit quelqu’un de sa famille ! » .

Mais, quelle est cette expression qui me vient en tête ? « Les chiens ne font pas des chats » ? 🙂

« Wow, c’est dur de faire tous les noms de la liste, c’est ca ton métier ? » Ben oui, mais je lui explique la fierté quand on trouve, la frustration quand on ne trouve pas et les informations que cela apporte à la recherche. Il faut dire qu’avec les index paroissiaux bruxellois, je n’ai pas choisi la facilité. Mais je voulais faire durer le plaisir 😉

Une paroisse, deux paroisse, trois paroisses, « Je l’ai ! »

Enfin, elle déniche notre oiseau dans l’index des baptêmes de Notre Dame du Finistère. « Tu sais, qu’un cousin de maman y était curé ? » Les sourcils se lévent, ca lui dit vaguement quelque chose ( Et pour cause, j’avais déjà raconté cette histoire pleeeeeeeeeeeein de fois 😉 )

Allez hop ! On part chercher l’acte en question !

La chasse au trésor porte ses fruits, son oeil s’éveille. Elle commence à analyser l’acte, à le comparer à d’autres. ( « Les témoins ne sont pas les mêmes » , « Un des témoins a le même nom que la maman » ) .

Je l’écoute découvrir le document en faisant un clin d’oeil à son papa qui me rend un sourire aussi attendri que complice. Un beau moment partagé !

Cerise sur le gateau, le baptisé est né (et oint) le jour de son anniversaire, à elle.

Elle calcule leur différence d’age. « Il y en a plein nés le même jour que moi ! » . Prise de conscience d’être un individu partageant sa date de naissance avec des gens du présent mais aussi du passé.

« Mais maman, la date n’est pas la même que celle qu’on t’a donnée ». ben non, chérie,parfois les gens fournissent des données incomplètes ou eronnées. Parfois, les sources se trompent ou racontent des bétises. » C’est aussi notre rôle de les vérifier, de les remettre en question. C’est pas grave, on va corriger et expliquer d’où vient notre info.

Girl, White, Fun, Kid, Literature, Elementary

Petite leçon de math et de critique historique en même temps : la généalogie, ca devrait être obligatoire au programme.

La surprise devant la forme de l’acte , « Cette écriture ! » . J’explique que bien évidemment, il faut remettre « cette écriture » dans le contexte de l’époque, que les écritures ont évolués, je prends des exemples. « Dans cent ans, on écrira encore différemment alors? » . Elle me rappelle son frère qui avait expliqué à un prof que sa propre écriture était très lisible par rapport aux « vieux papiers fouillés par maman » .

La paléo comme excuse scolaire, il fallait y penser !

La généalogie, ca peut être fun à faire avec des enfants, pour leur apprendre LEUR histoire, agrémenter une après-midi pluvieuse, faire des liens avec des bricolages, un déménagement, un évenement familial, gai ou triste. C’est inventer ou réinventer 1001 façon de faire aimer la généalogie. D’ailleurs, ca n’a pas tardé :

« Je crois que j’aime bien la généalogie, Maman. On peut acheter une autre tablette pour que je t’aide plus souvent ? »

Je ne sais pas de quel ancêtre elle tient son sens de l’à-propos mais il n’a pas été perdu par les siècles, ca c’est sûr !

Et vous ? Intéressés par la généalogie avec les/vos enfants ?

Sunset, Marine, Beach, Family, Filyos, Çaycuma, Nature

Un petit voyage en train…

( Oui,oui, le permis arrivera un jour ! )

En attendant, ces voyages en train permettent de travailler , de rêver, de dormir et…de lire !

C’est lors d’un de ces voyages en train que j’ai eu l’occasion de me plonger dans un petit dernier des éditions Archives et Culture,  » Trouvez vos ancêtres grace à Filae » de Yann Guillerm

 

( J’ai fait une super photo…qui ne passe pas 😦  Elle est sur Twitter ! )

Je suis une grande fan de Filae, qui ressemble de plus en plus et surtout depuis sa métamorphose en venant de genealogie.com ( N’utilisez plus cette adresse là 😉 ) aux sites anglo-saxons ou américains. Avec leurs meta-base, autant d’options à utiliser au gré de ses recherches et autant de questionnements face à l’utilisation : comment utiliser le moteur de recherche, comment affiner ses critères pour ne sélectionner qu’une période, qu’un lieu ou un nom de famille auquel, du reste, il peut être subsitué une astérisque dans le cas où on est pas sur(e) de l’orthographe sous laquelle le nom a été enregistré ( Dumon* pour DumonT , DumonD par exemple ou Duchateau* si on veut vérifier les Duchateau et Duchateau* . Il n’est pas obligé que l’astérique soit en finale de patronyme, cela peut tout aussi bien être Qu*ntin pour Quintin ou Quentin…)

La généalogie évolue, c’est TRES positif, on n’imagine pas une pratique statique, poussière et qui n’évolue pas avec son temps ! Filae s’inscrit complètement  dans cette ligne. Si Filae est sur votre chemin de découverte de vos ancêtres, je ne peux que recommander le livre qui vous donnera plein de trucs et astuces pour optimiser vos recherches !

Et vous, fan du site à la pièce de puzzle ?

Les racines de LeVar Burton à RootsTech !

La keynote de l’acteur de Star Trek n’avait laissé personne indifférent lors de son passage à RootsTech 2017 ! Son histoire émouvante et la découverte de ses racines avait été un moment fort, LE moment fort de l’événement et il restera longtemps dans l’esprit des participants. Je me rappelerais toujours avoir essuyé une larme tout en regardant mes voisins faire de même, en se lançant des regards complices. C’était un moment unique, une communion d’esprit et d’émotions qui ne laissa personne indifférent.

La video est visible ici :

De même qu’une interview de LeVar Burton sur la chaîne KSL :

 

Cette intervention de LeVar Burton est révélatrice des émotions qui peuvent être présentes à RootsTech et pas seulement lors des Keynote. Une information révélee pendant un atelier, une conférence ou une session d’information va peut-être venir débloquer une recherche…..et les émotions qui y sont liées.

J’ai donc hâte de découvrir toutes les belles émotions que RootsTech 2018 va nous apporter !

 

Heredis 2018 est sorti !

Les logiciels, c’est comme le vin : à chaque année son nouveau cru! Et le moins qu’on puisse dire,c’est que l’édition annuelle d’Heredis pour PC et MAC promet !

En voici les grandes nouveautés :

La Famille XXL : un nouvel arbre à imprimer qui réunit toute la famille : cousins, petits-cousins, arrières petits-cousins, oncles et tantes,petites-nièces ou neveux, grands oncles et tantes, arrières grands-parents… etc.

La saisie de Fiches matricules : une grille de saisie adaptée aux fiches matricules à l’occasion du centenaire de la guerre 14-18.

La progression de votre généalogie : un widget pour afficher vos performances de travail.

Les origines de vos ancêtres représentées dans des graphiques avec répartition par pays, régions et départements !

Le widget différence d’âge : un widget pour afficher les différences d’âge entre conjoints ou entre frères et sœurs.

La nouvelle gestion des sources : Heredis introduit la notion de qualité de la source (directe, indirecte, négative) ce qui veut dire que vous allez pouvoir qualifier vos sources. Vous avez accès au mode complet qui permet de gérer 3 niveaux dans les sources (dépôts d’archives, sources et citations de sources).

L’export du diaporama : vous visionnez vos photos sur une TV ou un site web. Vous n’avez plus besoin du logiciel pour partager votre travail

Améliorations : rubriques personnelles enrichies, sources individuelles, impression des dictionnaire Mac, lancer une recherche internet multisites, recherche intelligente complétée, outils de nettoyage du dictionnaire des sources, ajout des résumés de la source et de la citation, nouvelle nomenclature des régions…

Je suis assez attirée par le widget « performance » et l’ajout des résumés de la source. Cela promet de belles heures de plaisir à l’utilisation

bandeau2018.png

 

 

 

 

Challenge AZ 2017 : T comme…

Transfert !

Les archives de l’ancien dépôt d’Anderlecht sont en train d’être acheminés vers le tout nouveau dépôt de Forest.  Plein de courage aux demenageurs et à l’équipe des archives !

Et vous voulez savoir le plus beau ? C’est que ce depôt sera à distance d’une bonne balade de mon domicile !

C’est qui, la gatée ?

Challenge AZ 2017 : M comme…

Mal.

Quand nous sommes enfants, si nous sommes bien éduqués, on nous apprend la différence entre le bien et le mal. On ne peut pas taper, pincer, mentir, voler… Voler.

Les archives, hélas, sont également victimes de vol. Les institutions archivistiques sont confrontées à des vols d’archives, de registres, de microfilms (quelle idée!) ou à la dégradation irrémédiable de matériel historique à la valeur inestimable.

Voler.

Récemment , un historien français d’origine, Antoine DeHays* a été inculpé du chef de vol et de recel pour des archives de Washington. Si il y a bien quelque chose qui m’est insupportable, c’est le vol d’archives . Alors oui, ce monsieur doit encore être jugé, et jusqu’à son éventuelle condamnation, il est n’est pas encore reconnu coupable. Mais les élements à charge sont assez accablants, voir entre autre ici.

En volant des documents (pour les revendre ? les conserver ? par maladie mentale ? ) , les criminels

( Désolée, je ne vois pas d’autres mots ! ) privent les institutions archivistiques de sources uniques, précieuses et importantes. Les chercheurs mais également les visiteurs qu’ils soient réguliers ou occasionnels.

Respectez les archives, manipulez-les délicatement, avec toutes les précautions voulues ( et renseignez vous auprès du personnel de salle si vous avez un doute) et n’hésitez pas à rapporter au même personnel, tout comportement suspect dont vous auriez connaissance.

 

 

Geneanet lie données et actes !

Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ( Grande exclamation de soulagement et de plaisir de la communauté généalogique ! )

Geneanet vous permet à présent de faire le lien entre une donnée présente sur leur site et l’acte original, ce qui vous permet de a) voir la source et la traiter vous-même b) vérifiez les données que vous auriez trouvé par ailleurs !  C’est pas chouette, ca ? 🙂

La petite video ci-dessous vous explique tout,tout,tout sur cette nouvelle fonctionnalité :

Les 5 raisons d’aimer Who Do You Think You Are?

  • Retrouver les clients, en rencontrer de nouveaux! ( Venez me faire coucou à mon stand (317 ^^)
  • Retrouver les copains généalogistes, en rencontrer de nouveaux!
  • Découvrir les nouveautés proposées par les grandes compagnies telles que Ancestry,  Find My Past, My Heritage….
  • Avancer dans ses recherches en Angleterre, Ecosse et Irlande.Le salon regroupe en effet des associations généalogiques et touristiques de ces pays et vous permet d’organiser au mieux vos recherches !
  • Faire le plein de fardes, de loupes, crayons, gants et autres outils super utile à la recherche auprès des différents marchands présents dans l’ « Expo Hall » !

Vite, vite ! Encore quelques jours à patienter…

Les généathèmes sont de retour !

En lançant une nouvelle édition des Généathèmes , Sophie nous permet de réflechir, nous inspirer d’idées, faire fonctionner nos cerveaux autour de notre passion commune !

Premier thème: L’organisation de sa généalogie en 2017. Mais comment faire lorsque son temps est déjà bien rempli et pas forcément pour sa généalogie propre? Et bien, en planifiant pardi !

Je compte donc prendre un temps dans l’année lors d’un congé scolaire par exemple pour m’occuper d’une branche bien spécifique de la famille dont j’espère avoir l’occasion de reparler dans le #challengeAZ de cette même année. Classement des notes, des tâches, liste des lieux d’archives ou de mémoire à visiter ou revoir, élargissement de la recherche, écriture, partage. C’est sûr, une semaine ne sera pas suffisante 😉

Edition adoptée, merci Sophie !

reseaux sociaux