Felix, c’est du bonheur !

Les archives, c’est facile…quand on y met du sien.

J’aime les archives locales d’Anvers, appelées FelixArchief  du nom de l’entrepôt qui les abrite. 

J’aime les lieux, chargés d’Histoire , la vue sur les bateaux depuis la salle des microfilms, les longues tables modernes qui pourtant ne jurent pas avec les boiseries de la grande salle de lecture. Je me sens à l’aise dans ce lieu, il me fait du bien même si parfois je râle de ne pas trouver ce que j’y cherche et que la législation sur les registres de population nous oblige à doubler les démarches dés 1890…

J’aime cette fluidité de navigation entre les archives commerciales, les compte-rendus de procès anciens et les archives glanées sur le vieux quartier juif de la ville.

Alors,oui, c’est Anvers,la belle métropole, il y a des moyens, des batiments , du personnel. C’est limite si les jours de peu d’affluence, vous n’avez pas votre propre préposé, et c’est très agréable.

et il n’est pas facile de mettre en place un même accueil dans des communes plus petites ou avec des moyens .Mais c’est parfois aussi,une question d’etat d’esprit. d’accueil ( les jetons pour les casiers, c’est bien pensé ! les imprimantes attachées aux liseuses aussi ( même si, pour la planète, c’est toujours mieux de prendre une photo, à condition de la sauvegarder)

Quand je sors de ce batiment et que je comptemple la Marina, je me prends à rêver que tous les dépots soient à l’identique, qu’on soit ravis d’y passer la journée même quand nos recherches ne donnent aucun résultats. On peut toujours rêver 😉 ( et encourager les lieux ayant moins de moyens, à garder le sourire malgré tout)

paysage mer eau la nature horizon nuage Horizon vue ville rivière Paysage urbain été réflexion véhicule la tour port industriel usine Port voie navigable la Belgique Anvers Verte Schelde centrale électrique Structure extérieure

Juliette et Victor mettent la généalogie à l’honneur !

Dans le numéro de décembre/janvier , Juliette et Victor , le magazine des franco-belges et belges-français met la généalogie en lumière avec des interventions variées et intéressantes : Une sociologue, une psychologue, des témoins ( dont certains manifestant certaines expériences négatives ) , un site internet

( Geneanet pour ne pas le citer 😉  ) pour évoquer les atouts et écueils de la généalogie en ligne et votre humble servante pour expliquer les arcanes de notre belle passion et surtout dire aux lecteurs de la revue que oui, faire sa généalogie, c’est accessible, fun, addictif et agréable !

Disponible dans toutes les bonnes librairies ! ( Comme le Guide de la Généalogie en Belgique d’ailleurs ! )

Pour gagner un exemplaire du magazine, soyez le/la première à envoyer un petit mail a Histdefamilles AT gmail POINT com avec la réponse à la question suivante :

  • Comment s’appelle le train low cost reliant Bruxelles et Paris ?

ps : Un petit mot en ce qui concerne la partie sur la généalogie génétique, c’est bien au delà des 3/4 ,allez 5, générations que les « matches » peuvent devenir plus abstraits.

Bien entendu en généalogie classique, on peut remonter beaucoup plus loin ! 😉