Challenge A-Z 2016 : I comme….

…. Italie ! Hommage au 70e anniversaire des accords scellant une importante vague d’immigration italienne en Belgique, venant travailler dans les mines !

De nombreux dossiers concernant les italiens de Belgique se trouvent aux Archives Générales du Royaume, n’hésitez pas à les consulter ou à m’envoyer les consulter!

Ca sera un plaisir !

Challenge A-Z 2016 : G comme…

… Gémellité !

Il arrive qu’au détour d’une recherche généalogique, on découvre des jumeaux, faux ou vrai.  Ces jumeaux, dont il arrive qu’un des deux décède quelques heures ou quelques jours après la naissance, ne sont souvent pas seuls dans leur arbre généalogique, même si il faut parfois remonter ou descendre de quelques générations pour retrouver d’autres jumeaux ou jumelles !

J’éditerais peut-être ce billet plus tard pour parler d’une paire de jumeaux fascinante née à Bruxelles au début du XVIIIe siècle mais j’ai également une pensée pour les jumeaux contemporains dont deux tantes et deux enfants de cousins germains 😉

 

 

Challenge A-Z 2016 : E comme Ecole !

Les registres scolaires bien sûr qui, si ils ont survécu, vous permettent de mettre une date sur les moments d’entrée et de sortie de l’écolier(e) que fut votre aieul, rarement plus à moins qu’une fiche d’identification aie été conservée.

Mais aussi la généalogie à l’école, un outil de plus en  utilisé et précieux pour faire le lien entre les jeunes, l’histoire de leur famille et la société dans laquelle ils vivent !

 

Challenge A-Z : C comme…

Casse-tête ( Comme la généalogie peut parfois nous en reserver. Mais avouez que ca sera beaucoup plus monotone sans ! ) , Collections ( Celles  des dépots d’archives, nos collections personnelles ( De faire-parts, papiers de familles, correspondances… , Contrôle  ( Le contrôle des données généalogiques qui est indispensable ! ) , Conversion : Celle qui fait qu’on retrouve parfois nos ancêtres dans un autre registre religieux…) et  notre Challenge évidemment ! J’avais également pensé à toutes les Coralie, Célie, Céline, Christiane, Cornélie et pour les messieurs,  Corneille et Charles qui peuplent nos arbres.

Mais on commémore cette année les 70 ans de l’immigration italienne, et je ne saurais oublier ces hommes, femmes et enfants, qui ont quitté leurs terres du sud pour venir creuser dans les mines de Wallonie. Voici donc pour eux : Charbons, Corons et….Courage !

( Celles et ceux qui seraient interessés par les dossiers concernant leur aieul italien venu travailler en Belgique peuvent me contacter pour des explications concernant le fonds d’archives de la Police de Etrangers aux AGR (Bruxelles) ! )

 

Challenge AZ 2016 : A comme…

…. Archives !

Communales, nationales, régionales, départementales pour les Français, du Royaume pour les Belges, sur place ou en ligne. Nous leur devons beaucoup d’où ce petit hommage !

Archives Générales du Royaume (AGR) - Le dépôt principal Rue de Ruysbroeck à Bruxelles
Archives Générales du Royaume (AGR) – Le dépôt principal Rue de Ruysbroeck à Bruxelles

 

Et une petite vue intérieure d’un grand dépot à l’international :

( Centre d’Archives de Texas )

 

 

 

De Bruly de Pesche jusqu’en Normandie : l’Histoire d’une famille couvinoise reconstituée 76 ans après !

1940. Adolf Hitler entreprend la campagne de France. Pour organiser cette campagne, il décide d’établir un QG dans la Province de Namur, à Bruly-de-Pesche.

Pour préserver la confidentialité de cette venue programmée et empecher toute action de la résistance à son encontre, il ordonne l’évacuation de 28 villages et de ses habitants. 27.000 personnes en tout seront forcées de fuir leur maison, leur travail et de trouver refuge ailleurs, la plupart du temps en France.

Dans ce nombre, il y a une famille : les Nicolas. Le père Philomin et la mère  partent en vélo direction la France. Après un périple qui les fera passer par le cimetiere de Soupir 2 où reposent des victimes belges , Soissons et Compiégne nottament. ils seront finalement accueillis en Normandie et plus précisement à Saint Germain Langot où ils resteront avant de rentrer au pays.

(c) Philippe Marée-Archives privées.
(c) Philippe Marée-Archives privées.

76 ans plus tard, Philippe, le petit-fils de Philomin va recréer le périple de ses grand-parents, non plus à dos de cheval mais bien à vélo. Il s’élancera du site Bruly-de-Pesch 1940 pour faire :

Samedi 28 Mai: Bruly de Pesch, Signy-Le-Petit, Brunehamel, Montcornet, Laon (Ardennes & Aisne, 89 km)

Dimanche 29 Mai: Laon, Soupir, Soissons (Aisne, 48km)

Lundi 30 Mai: Soissons, Rethondes, Compiègne (Aisne & Oise, 42km)

Mardi 31 Mai: Compiègne, Clermont, Beauvais (Oise, 63km)

Mercredi 01 Juin: Beauvais, Gisors, Connelles (Rouen) (Oise & Eure, 75km)

Jeudi 02 Juin: Connelles, La Vespière (Eure & Calvados , 75 km)

Vendredi 03 Juin: La Vespiere, Vimoutiers, Falaise, Saint Germain Langot (Calvados, 65km)

 

 

 

 

 

Saint Germain Langot, destination finale de la famille Marée en 1940.

Une belle histoire de reconnaissance familiale, inscrivant la petite histoire dans la grande et permettant à tous de ne pas oublier les heures sombres vécues dans notre contrée;

Vous pourez suivre Phil sur www.bdp1940.com et retracer avec lui l’épopée de son grand-père tout en en apprenant sur l’histoire de la région !

Un beau projet de valorisation d’histoire familiale qui mérite tout notre soutien !

Un nouveau fonds d’archives photographiques aux Archives de l’Etat de Namur

« Les Archives de l’État à Namur conservent des photographies exceptionnelles de la fin du 19e siècle. Une partie de celles-ci a été numérisée et est désormais consultable dans toutes les salles de lecture numériques des Archives de l’État. Il s’agit de 1.409 clichés sur plaques de verres concernant Namur et ses environs mais également la Suisse, la Bulgarie, l’Italie, la Chine, la France, l’Égypte et l’Europe centrale.

En novembre 2013, l’asbl Archives photographiques namuroises était agréée par les Archives de l’État. En 2014, elle prenait ses quartiers dans le bâtiment des Archives de l’État à Namur. Depuis, une collaboration fructueuse s’est mise en place : organisation d’expositions, publication d’ouvrages, etc.

En dehors de cette face visible des activités de l’asbl, un travail de fond a été entrepris par les bénévoles actifs en son sein. Ceux-ci ont débuté l’identification des fonds, leur inventoriage et leur numérisation systématique. Il s’agit là d’un travail patient, parfois ingrat, mais riche en trouvailles et en enseignements sur l’histoire de la région namuroise et … de nombreux pays !

Un fonds exceptionnel

Parmi les différentes collections, les Archives photographiques namuroises conservent et valorisent un important fonds photographique de la famille namuroise Dupont. Celui-ci comporte notamment 1.409 clichés positifs sur verre réalisés par Adolphe Dupont, photographe amateur, et par d’autres photographes, probablement membres de la section namuroise de l’Association belge de Photographie, dans les années 1890 à 1900.

Ces clichés, sur plaques de verre destinées à la projection, concernent Namur et ses environs (Thon-Samson, Namèche, Marche-lez-Dame, Huy, Wépion, Gedinne, Houyet, etc.) mais ont également trait à des voyages effectués en Suisse, Bulgarie, Italie, Chine, France, Égypte et Europe centrale.

Ces plaques de verre ont été entièrement numérisées et sont dorénavant accessibles au plus grand nombre dans toutes les salles de lecture des Archives de l’État.

Le travail de numérisation se poursuit. D’autres fonds seront rendus consultables de la même manière dans les prochains mois.

En pratique

Pour préparer au mieux leur visite aux Archives de l’Etat, les personnes intéressées peuvent consulter au préalable l’inventaire du fonds de la Famille Dupont, disponible librement via le site internet http://www.arch.be. Il est également possible de commander une copie des clichés.

Les Archives de l’État à Namur se situent au Boulevard Cauchy n°41 à Namur. Les coordonnées des autres salles de lecture sont disponibles sur le site internet des Archives de l’État http://www.arch.be. »

La généalogie, une passion hors de prix?

Vaste question que l’investissement dans une recherche généalogique. Entre documents récents à rechercher dans des communes pas toujours « généalogistes-friendly » , sites internet proposant une large gamme de produits, database et actes (mais pas toujours adapté aux recherches que l’on méne) et dépôts d’archives aux besoins criants et aux budgets rikiki.

L’emission « On est pas des pigeons !  » a consacré un sujet à la généalogie et plus particuliérement à son coût. Combien cela peut-il couter ? et les actes, est-ce cher et difficile à obtenir? Pourquoi faire appel à des pros alors que « tout »* est en ligne? On en parle ici :

http://www.rtbf.be/auvio/detail_rechercher-ses-ancetres-une-passion-pas-forcement-hors-de-prix?id=2102486

* On est d’accord, « tout » n’est pas en ligne mais c’est une croyance qui a la dent dure 😉

Who Do You Think You Are? 2016 is here!

wdytya                                    Who Do You Think You Are? 2016 is here!

This year edition,just like last year’s, will take place at Birmingham’s NEC. The whole genealogical world will be there trying to help in your ancestral quest!

As usual, I’ll be there offering advice and help so do come and say hello!

I’ll be delighted to offer family history support!

Bienvenue! Welcome!

Happy St Patrick’s Day!

Pour celles et ceux aux racines irlandaises ( Et ils/elles sont nombreux ! )

N’oubliez pas que malgré la destruction d’une partie des archives lors de la guerre civile en 1922, il y a tout de même moyen d’effectuer des recherches, spécialement dans les registres catholiques mais que la premiere chose à faire est de bien vous assurer, par des actes officiels ( d’etat-civil, de recensement voire mieux, les deux 😉 ) que vos ancêtres viennent bien d’Irlande afin de ne pas perdre du temps ou de l’argent dans des recherches inutiles 😉

Deux liens qui pourront vous aider :

http://www.nationalarchives.ie

www.http://www.nli.ie/

(Pour l’Irlande du Nord, je vous renvoie à https://www.nidirect.gov.uk/proni )

Une bonne fête tout de même !