Saint Gilles a 800 ans !

Et j’ai beau y avoir vécu un centième de cette période, j’y garde de merveilleux souvenirs. Plus encore, c’est le lieu de naissance de ma grand-mere côté belge, née à deux pas du lieu dit la Barrière ! Sa mère venait de Flandre, son papa du Hainaut mais c’est à Saint Gilles qu’ils s’installèrent au tournant du siècle. Ma grand-mère s’installera plus tard à Forest, d’où était originaire mon grand-père. Presque cent ans plus tard, je ferais le même parcours, mais à chaque fois, plus haut dans les deux communes.

La commune des « Kuulkappers » (les coupeurs de chou) était un village, annexe de bruxelles où les maraichers et les artisans foisonnaient pour laisser plus tard la place aux ouvriers de l’industriel 19e siècle puis aux commerces et aux industries de service sans oublier les artistes, présents notamment grâce au voisinage de l’Institut d’art Saint Luc!

C’est aussi la commune jouxtant la Porte de Hal ,la commune de la Gare du midi ( « Zuidstation » pour les intimes, qui est presque toujours le point de départ de mes voyages généalogiques) , des bars tendance du parvis Saint Gilles, la fameuse Barrière qui symbolisait la route vers Waterloo et les taxes que les marchands se devaient de régler pour y passer, de la superbe piscine art déco de la rue de la perche, laMaison Horta, la monstrueuse prison où furent enfermées Edith Cavell et ma grand tante résistante durant la deuxième guerre, et du célèbre club de foot de l’Union dont les supporters n’ont pas encore fini de célébrer la victoire de la coupe de Belgique en 1904.

C’est une commune densément peuplée, riche en histoire, et j’y retrouve souvent les ancêtres de mes clients avec des histoires les plus interessantes les unes que les autres. J’en profite donc pour saluer l’archiviste de la commune qui a appris à me connaitre !

Si vous avez, ou si vous pensez avoir, des ancêtres ayant vécu à Saint Gilles, je serais ravie de vous aider à les retrouver. Il suffit de m’envoyer un petit message ! 🙂

 

Image result for porteuse d'eau

La Porteuse d’Eau, statue de la Barrière de Saint Gilles, symbole de son anniversaire.

Charleroi fête ses 350 ans!

C’est en 1666 qu’est posée la premiere pierre d’un fort à l’endroit du village de Charnoy. Ce post de défense stratégique, entre la France et le Brabant mais qui appartient alors au Comté de Namur deviendra au fil des siècles la capitale symbolique du développement du pays vers son indépendance et surtout, son industrialisation croissante. Mines, carrieres et industries métallurgiques seront alors le fil rouge de la ville jusqu’aux crises pétrolières et financières mettant le hola à au caractère florissant de la ville. Mais Charleroi renait ! Des lieux de cultures réouvrent, des emplois sont retrouvés. O certes difficillement mais la renaissance de la ville est en marche depuis une dizaine d’année, comme c’est le cas également dans d’autres villes du Hainaut comme Mons. La ville de Charleroi mérite qu’on s’y attarde. qu’on regarde derrière les chantiers et la poussiére. Derrière les mines tristes des habitants parfois aussi. Car des trésors s’y trouvent.
Aussi dans les archives de la ville, des entreprises, des habitants qui racontent autant d’histoires que de souffrances, mais autant de joies dans la difficulté aussi.

Et des difficultés, Charleroi n’en est pas épargnée meme pour son anniversaire. Alors qu’on s’apprétait à ouvrir les bouteilles, on apprenait la fermeture nette d’une des plus grosses entreprises de la région, Caterpillar.

La fête en est bien sûr ternie et les pensées ont vers les travailleurs de l’entreprise.

Et vous ? avez vous des ancêtres carolos ou hennuyers ? Quelle est leur histoire ?

 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84405190.r=charle%20roy?rk=42918;4

60e année après la catastrophe du bois du Cazier

Rappelons que 262 mineurs sont décédés dans la catastrophe, principalement des travailleurs italiens venus dans le cadre des accords entre la Belgique et l’Italie mais des belges, anglais, polonais, allemands se sont aussi retrouvés pris au piège de la mine. Dans une angoisse grandissante, mais avec professionalisme, les hommes du charbon se sont attelés à des opérations de sauvetage mais hélas, c’est un  » Tutti cadaveri » que les courageux sauveteurs ont retrouvé au fond…

Le site du bois du cazier accueille actuellement un musée pour, non seulement se souvenir des victimes de cette catastrophe minière mais également s’instruire sur ce que représentait le travail dans les mines en Belgique, et plus particulièrement dans le Borinage. Un must si vos ancêtres exerçaient ce dur labeur !

 

L’homme a marché sur la lune !

Le 20 juillet 1969, Neil Armstrong était le premier humain à mettre les pieds sur le satellite de la terre !

Une de mes grand-tantes, Lucie, avait précieusement conservé le journal du jour (enfin du lendemain car c’est fête nationale le 21 en Belgique) , en voici la Une ! Bien sûr, je garde précieusement ce superbe trésor !

 

20160720_114242

La WWII Fondation à Bastogne en décembre 2016 !

Fans de série historique et de la bataille des Ardennes, en particulier des actions de la 101e division airborne, ce qui suit risque probablement de vous plaire 😉

Pour la première fois, les acteurs de la série télévisée mondialement plébiscitée Band of Brothers, qui célèbre son 15e anniversaire en 2016, se réuniront à Bastogne, en Belgique, du 9 au 11 décembre 2016, pour soutenir la mission de la Fondation World War II (www.wwiifoundation.org).

Vidéo : http://youtu.be/D68iB-UQekM?list=PLBD57861AEF436283

Des milliers de fans se sont réunis en Normandie, en France, ces deux dernières années, pour rencontrer les acteurs, et c’est à présent au tour de Bastogne d’accueillir ces visages familiers dans la ville historique, qui est également un élément central pour raconter la série télévisée Band of Brothers.

« Les acteurs qui seront présents au mois de décembre prochain sont très impatients de visiter Bastogne » a déclaré James Madio, qui a joué le Sgt Frank Perconte dans Band of Brothers. « Nous espérons que les fans de la série télévisée nous rejoindront pour tous les événements et soutiendrons la mission de la Fondation WWII », a déclaré Madio.

« Bastogne a joué un rôle tellement important pour raconter l’histoire de la Easy Company », a poursuivi Madio. « La 101e division était encerclée par les Allemands en décembre 1944, mais a tenu bon en dépit du froid, de la neige et d’un ennemi déterminé. C’est pour cette raison que Bastogne occupe une place aussi spéciale dans le cœur des vétérans actuels, mais aussi dans celui des acteurs qui ont eu l’honneur de les incarner », a déclaré Madio.

Pour en savoir plus et acheter des billets

: http://www.wwiifoundation.org/events/bastogne