Les archives de l’Etat à Liège…

…organisent leurs journées portes ouvertes annuelles en ce week end de Pentecôte !

Je serais ravie de vous y retrouver avec mon « Guide de la Généalogie en Belgique » et de le signer pour vous ! Un cadeau personnalisé à offrir….et à se faire offrir!

Je serais également à votre disposition pour tout devis de recherche ou renseignement sur votre généalogie ! Toutes infos sur http://www.arch.be

 

Heredis se prépare pour les marchés américains et européens !

http://objectif-languedoc-roussillon.latribune.fr/entreprises/commerce-services/2017-04-18/heredis-se-prepare-pour-les-marches-americains-et-europeens.html?utm_content=buffer8bfb1&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer

 

Hérédis se prépare pour les marchés américains et européens

Par Cécile Chaigneau  |  18/04/2017, 18:21  |  564  mots
L'équipe de BSD Concept (Heredis) à Montpellier.
L’équipe de BSD Concept (Heredis) à Montpellier. (Crédits : BSD Concept)
« L’entreprise montpelliéraine éditrice du logiciel de généalogie Hérédis déménage pour s’installer dans ses propres locaux, plus grands. Une condition sine qua non pour amorcer un vrai virage vers l’international.

La société montpelliéraine BSD Concept, spécialisée depuis vingt-trois ans dans l’édition de logiciels de généalogie Hérédis, déménage le 24 avril prochain dans de nouveaux locaux, trois fois plus grands. Elle vient en effet d’acquérir près de 400 m2 (transaction accompagnée par Arthur Loyd Montpellier) précédemment occupés par le Groupe Egis, dans l’immeuble Atrium au Millénaire.

L’entreprise, reprise par ses salariés sous le statut de Scop en juillet 2014, amorce ainsi un nouveau virage, celui de l’international en direction de l’Europe et des Etats-Unis.

« Nous étions 11 salariés il y a trois ans, et 17 aujourd’hui (dont 12 associés, NDLR), souligne Audrey Cavalier, co-gérante avec Mikaël Marie, de BSD Concept. Nous ne pouvons plus recruter personne alors que nous avons la volonté de nous développer. Nous avons besoin de développeurs : une première personne arrivera le 15 mai et nous devrions en recruter trois autres d’ici fin 2017… Pour le moment, il existe une version française et une version anglaise de notre logiciel. Nous souhaitons adapter la version anglaise au marché américain, et développer des versions en allemand, mais aussi espagnol et portugais pour toucher les pays où se pratiquent ces langues. »

Un partenariat avec l’Américain FamilySearch

Pour se développer aux Etats-Unis, où l’entreprise est déjà présente, BSD Concept a déjà identifié une porte d’entrée : FamilySearch.

FamilySearch est un organisme généalogique créé et géré par l’église mormone, très axée sur la famille et donc la généalogie. Après avoir microfilmé les registres de l’état civil et des registres paroissiaux de nombreux pays dans le monde, FamilySearch les partage via l’un des sites de généalogie les plus utilisés. Ce sont eux également qui, chaque année, organisent l’un des rendez-vous généalogiques les plus courus des aficionados, le Roots Tech, sorte de salon qui attirent 40 000 visiteurs à Salt Lake City.

« Nous préparons un partenariat avec FamilySearch, et nous espérons exposer l’an prochain au Roots Tech de février 2018, annonce Audrey Cavalier. Il n’y a pas de problème à travailler avec FamilySearch, qui est très reconnue aux Etats-Unis, et qui ne mélange pas business et religion… Bien sûr il existe des logiciels de généalogie américains, mais notre force, c’est un logiciel avec des fonctionnalités poussées et 23 ans d’expérience qui en font un outil très adapté aux besoins. Par ailleurs, nous avons développé la partie web et consultation en ligne, que les autres logiciels n’ont pas, avec une importante base de 450 millions de données disponibles à ce jour. Autre avantage concurrentiel : nous proposons l’envoi de notifications quand de nouvelles données présentent des correspondances avec l’arbre généalogique d’un abonnés. »  »

Bravo les amis !

Conférence à l’UOPC le 27 avril 2017 !

L’UOPC , librairie bruxelloise bien connue, m’invite bien gentillement à présenter le « Guide de la généalogie en Belgique » le 27 avril prochain à 18h30 !

Je serais ravie de vous y rencontrer!

 

Les 5 raisons d’aimer Who Do You Think You Are?

  • Retrouver les clients, en rencontrer de nouveaux! ( Venez me faire coucou à mon stand (317 ^^)
  • Retrouver les copains généalogistes, en rencontrer de nouveaux!
  • Découvrir les nouveautés proposées par les grandes compagnies telles que Ancestry,  Find My Past, My Heritage….
  • Avancer dans ses recherches en Angleterre, Ecosse et Irlande.Le salon regroupe en effet des associations généalogiques et touristiques de ces pays et vous permet d’organiser au mieux vos recherches !
  • Faire le plein de fardes, de loupes, crayons, gants et autres outils super utile à la recherche auprès des différents marchands présents dans l’ « Expo Hall » !

Vite, vite ! Encore quelques jours à patienter…

RootsTech 2017 : Des ancetres, des archives…

et des passionnés. PLEIN de passionés !

Et voilà ! Roots Tech 2017 a éteint ses derniers projecteurs, l’avion a atteri et il est temps de vider sa besace et de faire le bilan de cette édition,riche en émotions et en apprentissages que ce soit par les différentes sessions organisées que par les « grands évenements » en marge du show.

Qu’en retenir ? Comme le souligne Guillaume de Morant ici , la généalogie génétique a le vent en poupe aux USA. Peut-être un peu trop à nos yeux d’Européens? Cela reste à voir. Ce qui est en tout cas avéré c’est que l’ampleur d’une manifestation telle que RootsTech démontre d’un engouement du public américain pour la généalogie, fort loin de faiblir et ce alors que le marché est établi depuis plusieurs années maintenant.

Le show « à l’américaine », rodé à la seconde près et avec des invités de renom plaisant au grand public achève une impression générale extrèmement positive, véhiculeur de messages forts axés sur l’importance de la famille, la transmission inter-générationnelle et le souvenir. Et au fond, pourquoi pas? C’est certes à des années-lumières de la façon de faire de la généalogie en Belgique ou en France par exemple, ou en tout cas jusqu’au début du XXIe siècle mais c’est,je pense, un exemple intéressant à explorer et exploiter.

D’autant que la dite « keynote »  se déroule le matin et qu’il donne le ton d’une journée thématique : la journée dédiée à l’héritage afro-américaine ( avec un moment fort émouvant quand Thom Reed de FamilySearch a donné à l’acteur LeVar Burton des informations sur son histoire familiale :

( c) Mormon Newsroom )

la journée des familles et la généalogie biologique le samedi.

Le hall dévoué aux exposants,plein les trois jours, permet de se familiariser avec les entreprises, leaders du marché ou challengers, tous rivalisant d’imagination pour susciter l’interet des visiteurs.

A noter une belle présence internationale ! ( coucou Famicity, Geneanet, Filae, Into The Past, Museo Del Cognome… ) , une super ambiance au sein de l’équipe « média/reseaux sociaux » ( Et PLEIN de matos ramenés pour des futurs articles et réflexions!) et des chouettes fêtes en marge de ce jours de folies!

A très vite RootsTech!

 

 

 

18 Mars 2017 : Conférence à Soignies!

C’est toujours émouvant de faire une conférence dans une commune où on a des ancêtres…et probablement des lointains cousins !

C’est donc avec un grande pensée pour mes ancêtres sonégiens que je viendrais le 18 Mars 2017 à 15h sur l’invitation du Cercle Archéologique de Soignies, ce même cercle dont j’ai tant de fois compulsé les annales à la recherche d’une précieuse information généalogique!

Amis de Soignies et de la région, au 18?

Amitiés

Marie

conférence 18.03.2017 Généalogie

Tout frais,tout beau….et dans vos librairies!

Le guide de généalogie en Belgique est sorti ! Fière maman du bébé, celui ci vous donnera des pistes méthodologiques et des informations pour bien démarrer votre recherche!

Sorti aux Editions Jourdan et disponible dans toutes les bonnes librairies ( Notamment ici, ici, ici et ici !)

Egalement disponible pour l’International via ce site bien connu!

Saint Gilles a 800 ans !

Et j’ai beau y avoir vécu un centième de cette période, j’y garde de merveilleux souvenirs. Plus encore, c’est le lieu de naissance de ma grand-mere côté belge, née à deux pas du lieu dit la Barrière ! Sa mère venait de Flandre, son papa du Hainaut mais c’est à Saint Gilles qu’ils s’installèrent au tournant du siècle. Ma grand-mère s’installera plus tard à Forest, d’où était originaire mon grand-père. Presque cent ans plus tard, je ferais le même parcours, mais à chaque fois, plus haut dans les deux communes.

La commune des « Kuulkappers » (les coupeurs de chou) était un village, annexe de bruxelles où les maraichers et les artisans foisonnaient pour laisser plus tard la place aux ouvriers de l’industriel 19e siècle puis aux commerces et aux industries de service sans oublier les artistes, présents notamment grâce au voisinage de l’Institut d’art Saint Luc!

C’est aussi la commune jouxtant la Porte de Hal ,la commune de la Gare du midi ( « Zuidstation » pour les intimes, qui est presque toujours le point de départ de mes voyages généalogiques) , des bars tendance du parvis Saint Gilles, la fameuse Barrière qui symbolisait la route vers Waterloo et les taxes que les marchands se devaient de régler pour y passer, de la superbe piscine art déco de la rue de la perche, laMaison Horta, la monstrueuse prison où furent enfermées Edith Cavell et ma grand tante résistante durant la deuxième guerre, et du célèbre club de foot de l’Union dont les supporters n’ont pas encore fini de célébrer la victoire de la coupe de Belgique en 1904.

C’est une commune densément peuplée, riche en histoire, et j’y retrouve souvent les ancêtres de mes clients avec des histoires les plus interessantes les unes que les autres. J’en profite donc pour saluer l’archiviste de la commune qui a appris à me connaitre !

Si vous avez, ou si vous pensez avoir, des ancêtres ayant vécu à Saint Gilles, je serais ravie de vous aider à les retrouver. Il suffit de m’envoyer un petit message ! 🙂

 

Image result for porteuse d'eau

La Porteuse d’Eau, statue de la Barrière de Saint Gilles, symbole de son anniversaire.

Challenge A-Z 2016 : G comme…

… Gémellité !

Il arrive qu’au détour d’une recherche généalogique, on découvre des jumeaux, faux ou vrai.  Ces jumeaux, dont il arrive qu’un des deux décède quelques heures ou quelques jours après la naissance, ne sont souvent pas seuls dans leur arbre généalogique, même si il faut parfois remonter ou descendre de quelques générations pour retrouver d’autres jumeaux ou jumelles !

J’éditerais peut-être ce billet plus tard pour parler d’une paire de jumeaux fascinante née à Bruxelles au début du XVIIIe siècle mais j’ai également une pensée pour les jumeaux contemporains dont deux tantes et deux enfants de cousins germains 😉