RootsTech : Day (presque) 1 !

Et déjà plein d’images en tête !

Tout d’abord,une foule impressionnante. Les couloirs remplis de personnes faisant la file pour rentrer dans les salles de conférences, en collision avec les personnes qui en sortent. Ca fait un joyeux mélange. La foule étonne, surprend et fait sourire. C’est quand même top de voir tous ces gens réunis pour l’amour des ancêtres.

Le choix était super difficile à faire : alors j’ai tiré à la courte paille ! Et c’est Lara Diamond qui a remporté le tirage ! Je me suis donc dirigée vers cette première conférence sur l’utilisation de l’endogamie ( Pas l’endogamie dans le sens où l’entend généralement mais l’endogamie « toutes les lignes s’entremelent à partir d’un certain point) , endogamie qui est fort présente dans les populations juives de l’est de l’Europe. Partant des chouettes exemples de ses matches ADN, Lara nous explique comment elle a pu redonner à chaque sa relation dans l’arbre familial, comment elle a pu retrouver des relations biologiques entre certains membres, comment elle a pu détecter un lien de parenté en utilisant les ressources de généalogie génétique mais aussi la logique et la preuve négative. Ses slides étaient un pur bonheur! ( Lara, tes slides sont géniales!) . J’en suis sortie avec la conviction qu’il y a vraiment énormément à faire avec la généalogie génétique.

 

La deuxième conférence porte sur les traductions et les transcriptions en Généalogie. Elle est donnée par Thomas MacEntee, dont ce fut le métier pendant des années avant de devenir une référence incontournable du monde généalogique. Il  passe en revue les différentes possiblités de traductions, Google Translate entre autres, l’appel à des bénévoles sans négliger l’appel à des professionnels, et de transcriptions . Le pourquoi retranscrire des archives est également évoqué, ce qui est crucial comme question. Pour nous, la réponse va sembler évidente, mais elle ne l’est pas forcément pour le commun des mortels. Tout comme l’importance de retranscrire les erreurs ou de laisser un « blanc » ou un « ? » dans les mots qui manquent à la transcription. Basique? Super important à rappeler, surtout.  L’importance de respecter la ligne aussi. Le tout avec des exemples de logiciels ad hoc.  Très intéressant d’en apprendre plus sur des outils qu’on connait parfois peu à force d’utiliser toujours les mêmes; Thomas souligne l’importance de vivre une langue, de ne pas se baser uniquement sur les logiciels et de ne pas se reposer uniquement sur l’informatique.

Une mini pause-midi avec le grand plaisir d’interviewer Lisa Louise Cooke de GenealogyGems et vient déjà la deuxième partie de journée.

Je ne voulais pas manquer la conférence de Bernice Bennett sur l’implication émotionnelle des test ADN. C’est un sujet fort sensible et la manière d’appréhender les choses est à la fois fort simple et fort compliquée. Respect sans forcer. Comprendre et vouloir comprendre. Accepter les différences, les refus, les limites des tests aussi ou le simple fait d’apprendre qu’un parent biologique est déjà décédé et qu’on ne le connaitra pas.  Bernice fait participer la salle et les témoignages émouvants se succédent les uns après les autres. Les yeux ne restent pas sec très longtemps !

Ils n’ont d’ailleurs pas le temps de sécher que Jennifer Holik, américaine mariée à un reconstituteur néerlandais ( Ca ne s’invente pas ! ) passe en revue les différentes maniéres de retrouver la trace d’un soldat de la Seconde Guerre Mondiale, son service, son parcours selon qu’il aie été dans la Marine, Dans l’aviation, dans l’infanterie etc. Jennifer insiste sur le fait que ces parcours pourront être retrouvés de façon similaire pour les soldats de la Première Guerre et de la Guerre de Corée. Après avoir fait l’inventaire des ressources, d’où les trouver et de ce qu’elles contiennent, Jennifer nous fait une lecture d’une lettre de soldat, sur le point de mourir, qui est absolument déchirante. C’est là que je me souviens qu’elle avait prévenu qu’il fallait prévoir des mouchoirs ( j’en avais, ouf ! ). Wow!

L’ouverture officielle du salon a lieu à 4h30 dans la grande salle des Keynote. A un moment,on se demande si tout le monde réussira à rentrer tant l’affluence est grande mais ouf ! Tout est calculé au millimètre près et tout le monde trouve un siège dans cette énorme salle qui peut contenir 10.000 personnes;

10.000 . Vous avez bien lu !

Steve Rockwood, le Président et CEO de FamilySearch nous accueille, après une intro tout en humour de Jason Hewett, Maître de cérémonie des KeyNote nous livre un discours dont il a, seul, le secret.

Celui-ci est vibrant en ceci qu’il fait ressortir en nous l’envie de connecter nos ancêtres au monde, de connecter nos ancêtres entre nous et par là, de se connecter nous-même à un sens d’appartenance. Je suis peut-être bon public pour ce genre de discous mais wow, c’est vraiment très inspirant et surtout, ca donne de la force et de l’énergie !

Le partage en public d’une enquête sur l’avenir de la généalogie, vient le temps  des discussions intéressantes de panels sur ces différentes parties de l’avenir de la généalogie ( la conservation des archives, la vie privée, les recherches de généalogie génétiques)  avec notamment, Judy Russell qui prévient des dangers de la nouvelle loi concernant la vie privée ( GDPR, qui sera d’application en mai) , et des dérives du droit à l’oubli.

La journée aurait pu s’arreter là mais non ! Un cortège s’ébroue joyeusement vers l’Expo Hall, pour l’inaugurer en beauté et permettre aux visiteurs d’avoir un aperçu des stands qu’ils pourront découvrir plus longuement pendant tout le salon. Famicity est là, Geneanet et Heredis aussi. On inaugure le media hub avec des interventions de Steve Rockwood et de Living DNA. Le temps de faire un petit tour dans les stands et également d’apprendre que c’est DNA Painter qui a remporté le prix d’Innovation génétique ( ce qui remplaçait un peu l’Innovation Showdown) et voilà déjà le Salt Lake Palace qui s’endort pour la nuit.

Une journée bien chargée mais qui donne la pêche et l’envie de faire encore plus de généalogie !

C’est ca, RootsTech !

(Les photos dés que possible techniquement,mais il y a plein sur Twitter 😉 )

RootsTech is a great place to learn more about family history.(crédit photo : FamilySearch )

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s