Waterloo 2015 : Nés sur un champ de bataille!

Waterloo est, en 1815, un champ de bataille qui voit s’affronter les troupes napoléoniennes à l’armée alliée. Des femmes, parfois des enfants, accompagnent les troupes.  Moins les femmes d’officiers, qui restent sur Bruxelles attendant dans l’angoisse des nouvelles que des cantinieres ou tout simplement des épouses, autorisées à suivre et à s’installer à distance du champ de bataille. Parmi elles, des femmes, enceintes, qui accoucheront dans les heures qui suivront la bataille. Si le cas d’Isabella Fleura Waterloo Deacon est bien connu car elle a reçu au baptême le nom de la bataille en héritage malgré que sa naissance n’aie pas été enregistrée à Waterloo mais bien au Sri Lanka, on sait moins par exemple qu’un Georges Miller nait « sur les plaines de Waterloo »  comme en témoigne ces informations retrouvées dans les recensements britanniques à son sujet :

(c) Ancestry
(c) Ancestry

Ann Kirby, vivant en 1861 dans le Middlesex est également signalée comme née à « Belgium, Waterloo » en 1815. D’autres enfants, ne sont pas nés à Waterloo ni même en Belgique mais leurs parents ont jugé bon de rendre hommage à la bataille en leur donnant ce prénom. Nous avons ainsi un Waterloo Hatton né dans le Worcestershire ou une Sophia Waterloo Mills née dans le Middlesex….

A noter qu’il n’y a pas que des enfants baptisés Waterloo ou nés sur le champ de bataille au moment de celle-ci, la bataille de Waterloo a  également donné son nom à 124 endroits à travers le globe. En Sierra Leone par exemple ou au Quebec!

Eglise Saint Luke à Waterloo, Quebec

(c) Ancestry
(c) Ancestry

Challenge AZ : P comme Prussiens

J’aurais pu écrire « Pas le temps » en ces temps de commémoration waterloo-esque mais j’ai préféré rester dans le thème de la semaine alors je rajouterais juste qu’un bout de territoire actuellement belge fut « prussien » ce qui donne parfois des actes mentionnant ‘né en Prusse’ . J’essayerais d’éditer le post avec un exemple concret de cette particularité. En attendant, voilà le portrait du Maréchal Blücher qui mena l’attaque finale à Waterloo sans penser que, cent ans plus tard, un renversement d’alliances allait causer beaucoup plus de morts…

Gebhard Leberecht von Blücher.G .L. Von Blücher (1742-1819)

Challenge AZ : O comme O(o) stende !

Surnommée la Reine des Plages au XIXe siècle grâce aux séjours répétés de la famille royale belge qui y a ses habitudes, la belle O(o)stende est un joyau de la cote belge qui mérite le détour ! L’hippodrome y accueillait de grandes courses, la belle société se pressait sur la digue dans une proximité relative avec les pecheurs de crevettes et les marins de passage. C’est le lieu de repos du Mercator, le navire-école qui ramena la dépouille du Père Damien, connu pour son action contre la lèpre.  Ostende, Oostende en néerlandais, est aussi la ville d’adoption de James Ensor dont la maison se visite encore aujourd’hui. Pas d’ancêtres ostendais dans mon arbre, il y en a à Knokke mais c’est une autre histoire, par contre je connais la ville non seulement pour y avoir passé des vacances enfant mais par leur section de généalogie bien organisée ainsi que pour le service de l’etat-civil en général trés réceptif aux demandes de recherches. Cela méritait bien un petit billet d’hommage 😉

Le Mercator est un témoin indéfectible du passé maritime de la Belgique
Le Mercator est un témoin indéfectible du passé maritime de la Belgique

Waterloo 2015 : Toutes les infos !

On astique, on nettoie. Waterloo bruisse des derniers préparatifs liés au bicentenaire de la fameuse bataille éponyme. Mais que va t’il vraiment se passer à Waterloo et dans les alentours ? Comment les médias et les entreprises se préparent-elles à l’événement, je vous propose de le découvrir ensemble dans ce petit billet.

Alors, quoi de prévu pour les commémorations du bicentenaire ? Tout commence mercredi avec l’inauguration de la Ferme d’Hougoumont, rénovée et mettant en valeur l’histoire de la ferme avant,pendant et après la bataille. Le tout ayant été chapeauté par « Project Hougoumont » et ayant nécessité des années de dur labeur. L’inauguration aura lieu en présence du Prince de Galles et de Duchesse de Cornouailles.   Le soir, L’émission « Ma Terre » (La Une, 20h30) animée par Armelle reviendra sur le parcours et les ambitions napoléoniennes. La ferme d’Hougoumont sera ouverte aux visiteurs dés jeudi et ce sera jeudi également,  jour anniversaire de la bataille que les grandes cérémonies auront lieu. les invités protocolaires se rendront sur les lieux de la bataille. Une poignée de main symbolique entre les descendants des chefs d’Etat. Une visite du nouveau Mémorial s’en suivra. Le public ne pourra pas se rendre sur le site de la bataille à ce moment là mais tout le monde pourra suivre cette partie, assez protocolaire des commémorations, sur La Une ou sur le Live Center de la RTBF.

Waterloo sera alors devant les yeux du monde. Les grands médias ont sorti les beaux plats et les couverts en argent et seront sur le pont pour vous faire vivre les cérémonies et les évènements liés au Bicentenaire.

Toutes les infos sont à retrouver par exemple ici . Les direct des cérémonies sont à suivre sur les grandes chaines. Jeudi soir, le spectacle Inferno ouvrira pour le public les « festivités » (avec tous les guillemets imposés car,rappelons-le, il s’agit d’une commémoration solemnelle qui doit aussi inspirer le respect.)

Les reconstitutions qui ont lieu réguliérement sur le site du champ de bataille se tiendront vendredi 19 et samedi 20 Juin.On attend de 100.000 à 200.000 personnes sur le site. Pas la peine de chercher des places, c’est sold out depuis des mois, et il est fortement déconseillé d’acheter vos tickets à la sauvette : Vous risquez de payer un argent fou pour des faux ! Par contre,il vous sera possible de suivre la reconstitution en streaming sur http://www.waterloo2015-live.org/en/events/1053233/the-french-attackar

Si vous avez vos tickets, n’hésitez pas à organiser votre mobilité de et vers le site sur le site officiel. Il est conseillé de venir 2 à 3 heures à l’avance et plutôt en train. Des navettes TEC vous emmeneront jusqu’aux gradins. Des tickets spéciaux sont même en vente sur le site de la sncb !

L’épopée napoléonienne et le barrage fait par les puissance alliées et qui trouva son tournant dans les plaines de Waterloo sont également bien présents dans les différentes enseignes. Si cela fait de longue date que la bière « Waterloo » coule à flot et que les gamers de tout poil se sont emparés du sujet, en jeu de plateau, comme par exemple pour le Stratego ou en jeux videos, il est des sorties marketings pour le moins étonnantes ou amusantes.

(c) Isabelle Couders que je remercie infiniment pour son autorisation
(c) Isabelle Couders que je remercie infiniment pour son autorisation

La presse, elle aussi, s’empare du sujet. Outre les numéros spéciaux sortis pour l’occasion, le Soir sort aujourd’hui un supplément spécial après avoir consacré une série d’articles à la campagne des 100 jours tandis que La Libre, après avoir publié les articles d’Yves Vander Cruysen démythifiant Waterloo et, ce faisant, lui rendant peut-être plus hommage que certaines allégories, fort belles mais fort romancées, nous offrira jeudi…un bicorne ! Même l’international s’y est mis, à l’exception remarquée des titres français qui ne font pas grand cas de ces cérémonies, beaucoup moins en tout cas que de la monnaie commémorative. Voici ce qu’on pouvait trouver dans les points presse d’Oslo il y a quelques jours : Waterloo en Norvege

Du coté des éditeurs cela se bouscule également sur les présentoirs : les éditions Jourdan ont sorti une chouette petite collection qui fait la part belle aux récits de première main des combattants, qu’ils soient belges (et donc présent dans les deux camps) ou étrangers.

Le musée Wellington a, lui, édité le catalogue de l’exposition « Napoléon- Wellington : Shared Destinies »qu’elle abrite en ses murs jusque fin juillet. La Bibliothèque Royale vous propose, elle, une exposition sur la beauté et la guerre tandis que l’abbaye de Villers-la-Ville vous propose une reconstitution et que la citadelle de Namur reviendra sur l’après-Waterloo. Toutes les infos sont bien sûr également disponibles sur le site de l’office de tourisme* !

Au chateau de Louvignies, une exposition vous propose de vous mettre à table avec Napoléon (qui pourtant, parait-il, mangeait sur le pouce) et pour les plus petits,une reconstitution de la bataille en légo est organisée à Waterloo http://www.waterloo.be/lego

Dans les magasins, c’est aussi le grand affolement. Les étals se couvrent d’effigies napoléoniennes , oubliant d’ailleurs un peu que Napoléon fut le grand vaincu de cette bataille qui entraina sa chute et son exil à Sainte Hélène.

Un déballage un peu « too much » d’ailleurs peut-être si l’on se rappelle qu’il s’agit d’une commémoration d’un évenement historique qui a fait des milliers de morts et qui a refaçonné le paysage européen, en passant notamment, par l’établissement d »un pays neutre, poussé par le Royaume-Uni, la Belgique. Mais revenons au programme des commémorations…

Les réseaux sociaux ne sont pas en reste : Twitter est en alerte avec les hashtags #Waterloo1815 , #Waterloo2015 ou le plus rare #bicentenary et  et sur Facebook, les infos sont à retrouver sur http://www.facebook.com/waterloo2015 , http://www.facebook.com/waterloo200  et sur tous les groupes de passionnés, francophones ou anglophones de la bataille. Pour tous ceux interessés par les fouilles archéologiques qui se sont tenues, et se tiendront encore sur le site cet été, vous trouverez toutes les informations sur http://www.waterloouncovered.com

Et du point de vue généalogique me direz-vous ? Et bien, le petit monde des généalogistes n’est pas en reste. Le CDIP, Généanet et Généalogie.com vous proposent des outils qui vous permettront, si vous etes dans le cas, d’en savoir plus sur les soldats de votre famille qui auraient pris part a la campagne napoléonienne. Du coté britannique, c’est Waterloo 200 qui mène le bal avec un chouette projet sur les descendants de la bataille.

En espérant , et que l’on se souvienne derrière les flonflons des cérémonies et les inévitables marchands de gris-gris et, que des hommes sont morts, dans les deux camps, lors de cette bataille et que rien n’a pu les remplacer aux yeux de leurs familles. Une pensée donc, en vrac et évidemment non exhaustive, pour tous ceux, officiers ou simples soldats qui ont vu leurs vies s’arreter dans les plaines pas si mornes de Waterloo.

(c) www.waterloo2015.org
(c) http://www.waterloo2015.org

En vous souhaitant de bonnes commémorations et en restant évidemment à votre disposition pour des recherches liées ou à la bataille ou aux familles qui habitaient dans les communes alentours 😉

 

* Le lien est celui du site anglophone,fort complet et bien fait!

Hougoumont Farm Renewd!

The famous farm was an important place for British troops who suffered several attacks to the farm by the french army during the battle of Waterloo. That’s why the farm ,located some yards (or maybe a mile to the least) from where the Lion Mount now stands has become quite a  symbol to many attached to the history of the battle. After the battle, the farm itself was in ruins. In the immediate hours post-battle : it was a sight : casualties and wounded, ruins, smoke from the muskets, a war scene and what a dreadful one!  Some stones of the farm were later used to build l’ « Hotel des Ruines », Waterloo tourism was very high in the years after as it is now, but the farm kept its former purprose,a private Brabant farming property, until the late 20th century. The premises then were passed in the hands of the « Intercommunale 1815 », managing the battlefield. It’s on HRH The Duke of Wellington and their impulse but helped and funded by British help and charities that the site is now totally renewd. The works started years ago and the rehabilitation of the site was led by Project Hougoumont  http://www.projecthougoumont.com

The official ceremony of reopening’ll take place tomorrow in the presence of Prince Charles and Princess Camilla  as well as local officials and various dignitaries. It will now be completely dedicated to the memory of the battle, fully integrated in the visits offered to the visitors (when I can remember that as youngster we could only see the farm from a distance, not to disturb the owner) and I’m so thrilled to discover the place soon with his new face and new historical explanations on a very important part of the developping of that very special day of history.

Hougoumont farm underwent great work and awaits visitors to share the history of the farm
Hougoumont farm underwent great work and awaits visitors to share the history of the farm

 

Challenge AZ : N comme Namur

Et pas seulement parce qu’on retrouve dans mon arbre un enfant trouvé (et oui,encore un!) abandonné sur les marches de l’Eglise Saint Jean Baptiste au plein coeur de la ville,et probablement amené à l’Hospice Saint Gilles, institution transformée depuis 1985 en lieu de réunion du Parlement Wallon. La capitale de la Région Wallonne gagne à être mieux connue. Pour la fréquenter réguliérement depuis 20 ans, Namur est un petit bijou qui ignore parfois sa valeur ou parfois ne l’ignore pas mais pêche par timidité (ou manque de budget?).

Sa citadelle qui organise pour l’instant un spectacle sur l’après-bataille de Waterloo ,« Waterloo : Le jour d’après », son « Grognon » au confluent de la Sambre et de la Meuse qui accueille chaque 21 juillet un énorme marché aux puces, ses mascottes Djoseph et Françwès ainsi que les inratables quarante molons et les terribles echasseurs, tous présents aux traditionnelles fêtes de Wallonie de septembre sans oublier le peket, spécialité locale au côté des fraises de Wépion (banlieue de Namur).  Le 7 juillet prochain, le Tour de France passera par Namur et sa citadelle, renforçée par un certain Vauban qui vous rappelera quelque chose!. L’occasion de visiter ce joyau méconnu et le tout nouveau batiment des Archives de l’Etat en Province de Namur ?

namur

Challenge AZ : M comme Mainvault

Non loin d’ Hussignies,dans la région athoise, la petite localité a été en 1915 le témoin de la chute spectaculaire d’un zeppelin allemand revenu de Paris où il avait fait de gros dégats lors de bombardements. Vous retrouverez toute l’histoire du Zeppelin de Mainvault (dont nous, la petite équipe d’historiens, avions reçu pour le voir un morçeau du gouvernail lors de la collecte 14-18 organisée par la RTBF) sur le lien : http://www.rtbf.be/14-18/thematiques/detail_l-extraordinaire-histoire-du-zeppelin-de-mainvault?id=8299111

zeppelin

 

The Ball of the Duchess of the Richmond

200 years ago today, the Duchess of Richmond gave a ball for the best society of Brussels. Amongst the guests,who mostly were foreigners and dignitaries staying in Brussels, Army Officers that were to participate in the Battle of Waterloo, some hours later.  The legend says that it’s during this ball that the Duke of Wellington learned of Napoleon troops positions entering Belgium. It would be more sensible to say that the Iron Duke knew the whereabouts of the french army before,during and after the ball but that he deliberately decided to go to the ball to reassure the crowd and show that the emperor didn’t scare him the least.

Ever since the ball, the tradition has lived on. First, to raise funds for the wounded of the battle of Waterloo then since 1965 for charities. This year, with no fault to the tradition,the ball will take place with a dinner, a raffle draw and a dance. I hope the guests will enjoy themselves and will also have a thought for this special ‘anniversary’ and especially for the guests of 200 years ago who where wounded or killed on the battlefield. You can find all over the ball of now on http://www.dorb.be !

Au matin du 16 juin 1815, les soldats partent pour rejoindre la bataille de Quatre Bras... (Peinture de  Robert Alexander Hillingford)
Au matin du 16 juin 1815, les soldats partent pour rejoindre la bataille de Quatre Bras… (Peinture de Robert Alexander Hillingford)

 

Challenge AZ : L comme Ligny

En cette année de bicentenaire des 100 jours et de la bataille de Waterloo, Je ne pouvais faire l’impasse sur la bataille de Ligny dont c’est également le deux-centième année de l’aprés. Considérée comme la dernière victoire de Napoléon avant que les troupes britanniques et prussiennes ne le bloque à Waterloo, la bataille de Ligny fut commémorée ce week end avec un peu d’avance sur la date anniversaire. Elle doit également être mise en perspective avec la bataille des Quatres-Bras qui se déroula le même jour et qui vit s’affronter le Duc de Wellington et le Maréchal Ney.

L'armée Napoléonienne pris le dessus sur l'armée prussienne  à Ligny, entre sombreffe et fleurus le 16 juin 1815
L’armée Napoléonienne pris le dessus sur l’armée prussienne à Ligny, entre sombreffe et fleurus le 16 juin 1815