L’Au Revoir à Pierre Goubert

Ce grand historien est décédé en janvier 2012 à l’age de 96 ans. Si je  vous parle ainsi de cet auteur mal connu du grand public, c’est que cet homme qui a gravi les échelons académiques, ses parents étaient en effet d’origine modeste,a toujours eu à coeur d’axer ses recherches en partant du point de vue du peuple, de la population et ce depuis ses débuts et sa thèse sur Beauvais et le Beauvaisis dont est issu l’ouvrage  » 100 000 provinciaux au XVIIe siècle,Beauvais et le Beauvaisis de 1600 à 1730″. Thèse qui devint un modèle pour les études de territorialités et d’histoire locale.

Fidèle en ceci à l’école des Annales et à son Maitre de thèse Labrousse, Goubert  avait à coeur,au contraire des pompeuses recherches du dix-neuvième lesquelles remplissaient également un service politique, d’effectuer des recherches historiques ascendantes  et si son travail me touche autant c’est qu’à mon sens, la même démarche doit nous animer au point de vue généalogique.

Partir de l’analyse de la vie des gens et des actes importants dont il reste des traces pour effectuer une radiographie d’un lieu,d’un village,d’un métier. Le tout en utilisant rigueur et méthodes de recherches et ce,que l’on soit professeur d’université ou « amateur » (notion auquel je préfère le terme de « practicien »).

J’apprécie et j’apprécierais encore longtemps cet auteur dont je trouve l’approche tout à la fois intéressante et instructive, le style pédagogique sans être pesant.

Au revoir,Monsieur Goubert, et merci !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s